Rodez. Le confinement vu par Lucie, élève de terminale scientifique au lycée Foch

Lucie même en confinement, elle ne lâche rien ! (@DR)

Lucie, élève de terminale scientifique au lycée Foch de Rodez vit depuis le 17 mars en confinement à son domicile familial d’Agen d’Aveyron. Beaucoup de lycéens ont du s’adapter à une situation inédite avec plus ou moins de succès.

« On s’est demandé comment on allait faire pour le BAC ! »

Travailler à la maison au lieu d’étudier en classe, c’est un changement total de méthode et d’état d’esprit. Lucie a accepté de nous raconter cette épisode de vie insolite pour elle qui oscille entre satisfaction et peur…

Comment tes camarades et toi avez réagi à l’annonce du confinement ?

Malgré tout ce que nous entendions dans les médias, il y eu un sentiment d’étonnement et de surprise. Nous nous sommes surtout posés la question de savoir comment on allait faire pour le bac… Je tiens à souligner la réaction de l’équipe pédagogique du lycée qui a su immédiatement nous rassurer. Le lendemain, les enseignants nous ont assurés de leur accompagnement à distance par le biais de l’Environnement Numérique de Travail, des mails et de la visio-conférence pour certains. Cela a permis à la plus grande partie d’entre nous de repartir rassurés.

Comment s’organisent tes journées de travail ?

Je me lève tous les matins à 8h. Je commence par un travail de bachotage notamment pour la philosophie et l’histoire-géographie. Je lis, je fais des fiches et j’essaie de comprendre le tout. De 10h à 12h, nous avons du lundi au vendredi un cours en visio-conférence de Sciences et Vie de la Terre ou de Physique. Tous les lycéens sont assidus à ce moment-là. Je reprends le travail à partir de 14h jusqu’à 17h30. L’après midi, je m’organise en fonction de la quantité de travail qui est sur mon Environnement Numérique de Travail. J’essaie de respecter scrupuleusement les demandes des enseignants sous peine de prendre du retard et d’être débordée par la suite. J’étudie souvent les maths, l’anglais et l’espagnol. Je fais des exercices d’application pour voir si j’arrive à assimiler le tout.

« ça a boosté ma créativité »

Comment vis-tu ce confinement ?

Franchement, je me sens bien. Généralement, les enseignants jouent le jeu et sont présents. Ils nous envoient les cours, ils nous donnent leur mail et nous laissent des devoirs. Je me gère très bien au quotidien avec un emploi du temps que je me suis imposé. J’ai même plus de temps libre pour moi car j’avance plus rapidement qu’en cours. C’est pour cette raison que j’en profite pour écouter de la musique, écrire, faire des vidéos… En plus, j’aime beaucoup travailler en autonomie; ce n’est pas forcément le cas de tout le monde mais moi ça me convient. Cette période a boosté ma créativité. Cependant, beaucoup de mes amis ont des difficultés à travailler tout seul régulièrement.

Trouves-tu des inconvénients à ce mode de fonctionnement ?

Pour certaines épreuves où nous devons faire des travaux pratiques, il m’est impossible de les réaliser chez moi, je m’interroge sur comment je vais faire pour l’épreuve du bac. De même, l’annulation du bac blanc avant le confinement me questionne sur mon niveau réel face aux exigences de l’examen. Si cette situation devait durer sur le temps, cela aurait tendance à m’inquiéter. Ce qui me manque également c’est de ne plus voir mes copains et mes copines dans le quotidien du lycée même si on se téléphone souvent, rien ne remplace les rapports humains.

« Les copains nous manquent »

Quels seraient tes conseils pour les élèves confinés comme toi ?

Tout d’abord, pour bien étudier il faut s’aménager un cadre propice au travail dans un endroit rangé, équipé et calme. Il est aussi indispensable de se faire un planning de travail et se fixer des objectifs pour se motiver et ne pas être submergé par la tâche de travail qui est assez conséquente en terminale surtout que nous n’avons pas les enseignants derrière nous pour le vérifier et nous aider. Néanmoins, il ne faut pas hésiter à les solliciter par mail pour avoir des conseils et des explications pour se sentir comme en classe. Je pense aussi qu’il faut essayer d’utiliser les réseaux sociaux avec modération sous peine de négliger son travail. L’autonomie et la responsabilité doivent être les maîtres mots de ce moment pour tenir sur le long terme si le confinement continue. Pour moi, c’est un prolongement vers le futur car je veux partir à l’université et je sais qu’il m’en faudra beaucoup pour réussir. J’essaie de me servir de ces instants pour prendre des bonnes bases pour ma prochaine vie d’étudiante.