Aveyron. Interdiction des marchés de plein air : les commerçants non-sédentaires réagissent

©ADN12

Annoncé ce lundi 23 mars au soir par le Premier Ministre Edouard Philippe, les marchés de plein air sont désormais interdits sur tout le territoire national, sauf dérogation de la préfecture pour les communes qui en font la demande. « Nous avons constaté qu’à certains endroits il n’était pas possible de faire respecter les gestes barrières » a expliqué Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture ce mardi matin.

Un appel aux maires

Suite à cette annonce, le Syndicat Départemental des Commerçants Non Sédentaires de l’Aveyron a lancé un appel, via un communiqué, aux maires aveyronnais des communes ayant un marché hebdomadaire. Cindy Lopes, la présidente, les appelle à réfléchir à la possibilité de garder ouverts certains marchés locaux et « de travailler avec eux sur l’organisation nécessaire pour mettre en place ces marchés, en toute sécurité et en respectant toutes les recommandations ».

Pour appuyer ses propositions, le syndicat donne des exemples de marchés qui ont continué à se dérouler avant l’annonce officielle, avec la mise en place de mesures sanitaires :

« A Saint-Geniez d’Olt, le Maire, Marc Bories a œuvré pour le bon déroulement de cette matinée du samedi si importante pour lui et ses « Marmots ». En installant des barrières pour matérialiser un circuit afin que les clients qui entraient dans le marché ne croisent pas ce qui en sortaient. La circulation était interdite aux voitures dans la rue qui accède à la place du marché et, à l’entrée, était installée une table sur laquelle étaient disposés des gants pour nos clients. Ce « sas » permettait aussi aux forces de l’ordre de contrôler le fameux sésame du laisser-passer. Pas de foule, que des gens respectueux des consignes et des clients contents de voir leurs marchands fidèles au poste dans des conditions si particulières. 

Des stands espacés, des vendeurs gantés, la marchandise respectée et des clients satisfaits ont fait la réussite du marché. Bravo Monsieur le Maire et merci.

Même esprit à La Primaube où après quelques réticences vite dissipées, le Maire, Jean-Philippe Sadoul, a accepté que les commerçants occupent leurs places ce dimanche matin à condition que toutes les règles de sécurité soient respectées.
Avec le soutien de la CCI AVEYRON, le Syndicat des Commerçants Non Sédentaires a distribué une lettre aux commerçants leur rappelant les efforts à fournir s’ils voulaient continuer leur activité. »

(Cindy Lopes, présidente du Syndicat Départemental des Commerçants Non Sédentaires)

Des efforts pour protéger la clientèle

Le syndicat propose donc de maintenir certains marchés, en mettant en place des mesures sanitaires adéquates : « Des efforts à fournir !! Quoi de plus normal que de protéger notre clientèle… Les stands bien achalandés, des clients espacés d’au moins 1 mètre de la marchandise ont eu le plaisir d’être servis. Aucun n’a eu de contact direct avec les produits exposés, la règle d’or étant « NE PAS TOUCHER » ».

« Et la plus grande des satisfactions était d’entendre les clients dire : » J’espère que vous reviendrez « . C’est ça les marchés ! »

Une solution qui pourrait sauver plusieurs commerçants déjà très inquiets, mais qui s’appuie aussi sur le civisme des Aveyronnais pour limiter la propagation du virus. Mais au vu du comportement de certains qui semblent avoir du mal à supporter le confinement, cela sera-t-il suffisant ? A suivre…