Aveyron. « Adaptez mais maintenez les marchés de plein air ! »

Le syndicat agricole propose des aménagements pour que les marchés se tiennent dans le respect des consignes sanitaires. @ADN12

Après l’appel des commerçants non sédentaires de l’Aveyron, c’est au tour de la Confédération Paysanne de demander aux maires du département de ne pas annuler tous les marchés de plein air. Dans une lettre ouverte qui leur est adressée, le syndicat agricole les appelle à les maintenir tout en les adaptant.

« En Aveyron, le maintien des marchés est essentiel à la survie de tous »

Question de survie ?

« Si les marchés alimentaires devaient tous fermer, les producteurs se trouveraient sans circuit de commercialisation »… et avec les grandes surfaces comme client unique. Une situation qui deviendrait problématique pour bon nombre de producteurs peu ou pas habitués à ce canal de distribution, et qui n’offrirait assurément pas de débouchés à tout le monde…

« Pour beaucoup de paysans, la commercialisation directe est la seule solution de commercialisation. Pour beaucoup d’habitants, le marché de plein air est la seule solution de consommation de produits frais. En cela le maintien des marchés est essentiel à la survie de tous »

(Lettre ouverte de la Confédération Paysanne aux maires de l’Aveyron)

Pour le syndicat aveyronnais, cet épisode de confinement doit au contraire être l’occasion de « privilégier les produits et producteurs locaux », « plutôt que faire circuler des
produits et des personnes par camion, manipulés par des dizaines de mains ».

Des pistes à tester ?

La Confédération Paysanne milite pour une agriculture de proximité, comme ici lorsqu’elle ravitaillait les manifestants contre la réforme des retraites à la gare de Rodez.@ADN12

Comme le prévoient les annonces gouvernementales, des dérogations peuvent être accordées par la Préfecture pour les communes qui estiment que leur marché de plein air est essentiel à l’approvisionnement de leurs habitants. Le marché doit dans ce cas être organisé dans des conditions strictes de sécurité.

Une possibilité que la Confédération Paysanne aimerait voir exploitée par les maires de l’Aveyron. Elle a pour cela travaillé à des propositions avec la Fédération des Marchés de France pour assurer la tenue des ces marchés dans des conditions acceptables en pleine période épidémique.

Elle propose notamment de limiter le nombre de stands en les réservant aux producteurs locaux, d’espacer les stands d’au moins 3 mètres, de matérialiser les files d’attente en respectant les distances de sécurité, d’adapter la configuration des stands et la circulation, d’éviter les échanges de monnaie (« faire l’appoint, déposer le paiement dans une boite, arrondir les prix ») et la manipulation des produitspas de libre-service par les clients et/ou en mettant en place des paniers préparés en amont à prix fixe »)…

« Nous estimons que l’application de ces adaptations aux marchés de plein vent peut permettre leur maintien qui nous semble indispensable aux débouchés agricoles locaux et à
l’approvisionnement de la population en nourriture tout en respectant les conditions particulières liées à cette crise » conclut le syndicat qui propose son aide aux collectivités qui seraient favorables au maintien de leur marché de plein air.