Rodez. Quelle place pour le soutien scolaire en ces temps de confinement ?

Emilie Maillé, directrice opérationnelle de Keepschool à Rodez, organisme de cours particuliers et de formation à domicile. DR

Depuis le lundi 16 mars, tous les établissements scolaires de France ont été fermés en raison du coronavirus. Les enseignants sont mobilisés pour poursuivre la continuité pédagogique des programmes. Et les parents prennent le relais à la maison, parfois avec difficulté. « Certains peuvent se trouver en difficulté face à l’étendue et à la complexité des notions pour accompagner leurs enfants » affirme Emilie Maillé, directrice opérationnelle de Keepschool à Rodez, organisme de soutien scolaire à domicile. Une activité qui se poursuit grâce au télétravail et à l’adaptation de la structure…

Votre activité bénéficie-t-elle positivement du confinement et de la fermeture des écoles ?

La demande est pour le moment à la baisse, cela aura évidemment des conséquences financières. On reçoit des appels pour s’informer sur les modalités des cours à distance mais les parents sont dans l’expectative. Je pense que les familles sont sidérées, elles ont eu besoin de s’organiser face à ce contexte. Elles sont en position d’attente mais les demandes d’aides devraient affluer dès cette semaine en grand nombre.

Comment se sont adaptés les cours pour faire face à ce type de situation ?

Nous avons pris la décision de convertir les cours en face-à-face par des cours en visio-conférence. L’intérêt de ces cours en visio-conférence est le même que les cours à domicile : l’enseignant est disponible pendant une période de une à deux heures pour son élève et peut échanger avec le son et l’image tout en travaillant sur la plateforme de visio avec son élève via un outil de travail collaboratif. Nous avons des enseignants disponibles dans toutes les matières. En plus, nous avons obtenu l’accord des autorités de la Direccte afin que les particuliers bénéficient toujours du crédit d’impôt de 50 %…

« Rien ne remplace la présence humaine »

Quels sont les inquiétudes des parents face à cette situation inédite ?

Ils souhaitent garder un lien pédagogique avec une tierce personne pour accompagner et stimuler leurs enfants. Cela leur permet de leur donner un cadre de travail satisfaisant. Ils sont conscients de leurs difficultés pour les aider au quotidien et sont favorables à la présence d’une personne extérieure pour aborder les apprentissages dans les meilleures conditions. Si le confinement se poursuit dans les semaines à venir, je pense qu’elles commenceront à s‘inquiéter avec la proximité des échéances des examens, la difficulté et le manque de temps pour accompagner leurs enfants et la volonté qu’ils ne perdent pas leur niveau. Rien ne peut remplacer la présence humaine pour une aide en temps réel.

Quels conseils donneriez-vous aux parents ?

Pour certains collégiens et lycéens, je pense que cette période peut être un excellent apprentissage du travail en autonomie. Au lycée et surtout dans l’enseignement supérieur si les élèves souhaitent réussir, il faut qu’ils soient en capacité de pouvoir s’organiser et d’anticiper les exigences scolaires qui leur sont demandées. Il est important pour les plus grands qu’ils établissent un planning de travail et qu’ils s’y tiennent. La présence d’un appui pédagogique extérieur à la famille peut s’avérer essentiel aussi de ce point de vue.

« Favoriser l’autonomie »

Et pour les plus petits ?

Pour les parents des plus jeunes, il est conseillé de faire de même en sachant établir pour chaque journée des objectifs modestes car il est souhaitable de les mettre en situation de réussite. Ces rituels permettront à l’élève de travailler au quotidien sur la longueur de cette période de confinement.

Vous poursuivez les formations adultes ?

Pour les parents en effet, cela peut être l’occasion parfaite de se former. Bien souvent, durant l’année par manque de temps, les adultes ne peuvent pas s’engager dans la formation professionnelle. Cette période de cloisonnement permet de faire une pierre deux coups en se formant et en montrant l’exemple à ses enfants en bénéficiant de leur compte personnel de formation…

 

Pour plus de renseignements, rendez-vous sur le site internet de Keepschool ou par téléphone au  05 81 37 20 16 de 9h à 13h du lundi au vendredi.