La Primaube. Le foie gras mi-cuit de canard couvert d’or au Salon de l’Agriculture !

Nicolas Quatrefages, directeur de AFG foie gras. @ADN12

Quand vous partez de La Primaube pour Rodez, arrêtez-vous au 80 de la route de Rodez (la bien nommée) pour le bonheur de vos papilles. En entrant dans le magasin, une vue circulaire vous informe rapidement sur le contenu de la visite qui ferait saliver le plus exigeant des épicuriens. Pensez donc, toutes les spécialités de foie gras sont là : fritons de canard, confits, terrines, manchons, cou farcis…

« Des canards élevés en Aveyron »

Mais cette visite n’est pas le fait du hasard mais plutôt la conséquence du dernier salon de l’agriculture où l’Aveyron revient souvent couvert de compliments pour la qualité de ses produits. Cette année cela encore été le cas avec la médaille d’or pour le « foie gras de canard mi-cuit » ramenée par la SAS AFG Foie Gras. Une belle occasion pour en savoir plus sur ce produit qui contribue à la renommée du terroir installé à La Primaube.

Une histoire de plus d’un siècle

C’est son directeur, Nicolas Quatrefages qui m’accueille : « une estampille sur notre produit en reconnaissance de notre travail » justifie-t-il tout de go !

L’espace boutique de AFG foie gras. @ADN12

Pour faire le petit historique de la maison, c’est Auguste Fontanié qui a créé une première affaire de charcuterie à Rodez, en 1902. François Douls, sixième génération dans l’entreprise a, depuis 1982, continué à promouvoir l’entreprise maintenant installée à la Primaube. Depuis 2008, petit à petit, François Douls, en entente avec UNICOR, a commencé à cédé sa société à Aveyron Foie Gras mais reste à la tête de l’entreprise avec son épouse jusqu’à sa retraite. Son départ à la retraite en 2017 a vu, Nicolas Quatrefages, prendre les commandes de AFG. « En 2016, la société achète la conserverie Quatrefages de Saint Jean du Bruel. J’intègre la société en tant que salarié et comme directeur depuis le départ de François Douls ».

Du canard Made In Aveyron

L’aventure commence à Naucelle sous la houlette de Monsieur et Madame Douls. Le rapide succès se poursuit à La Primaube tout en se développant à la fois dans sur la partie traiteur que sur celle du négoce de viandes (viandes de volaille) représentant 40% de l’activité. « Aujourd’hui se sont ajoutés le bœuf, la charcuterie… un peu de tout » précise le directeur AFG.

« Nous avons toujours l’activité de fabrication sur deux sites. Ici les conserves précuites dans la graisse, les confits, les gésiers et en face, de l’autre côté de la route, on fait tout ce qui est cru en boîte »

(Nicolas Quatrefages, directeur AFG)

Deux types de préparation qui emploient au total 43 personnes, dont un directeur, un chef de production et un responsable commercial, qui dépendent du groupe UNICOR.

Se frotter à la concurrence

Pour le Salon de l’Agriculture de Paris, le produit jugé doit faire au moins 180 grammes. La barquette envoyée est la même que celle du commerce soit 450 grammes. 6 jurés évaluent à l’aveugle les produits et attribuent une note de 0 à 20. « Pour avoir la médaille d’or il faut avoir au dessus de 16/20 » commente Jean-Christophe Garrit, responsable technique.

Jean-Christophe Garrit, responsable production AFG foie gras. @ADN12

« Par le biais de la renommée et de la qualité du Concours Général Agricole, nous avons pu étalonner nos produits à ce qui se fait dans la concurrence. Ce sont des critères de qualité reconnus dans le métier et cela nous permet de voir ce que valent nos produits dans ce contexte » estime-t-il.

« Cette médaille d’or est un critère d’excellence, qui permet aussi de communiquer. Nous allons pouvoir en estampiller nos produits »

(Jean-Christophe Garrit, Responsable Technique)

« La fabrication est artisanale et nous recentrons nos produits sur une gamme originelle. Nos canards sont élevés uniquement dans l’Aveyron. C’est la première année que nous présentons le mi-cuit… Depuis 9 ans nous ne présentions que la conserve » explique Jean-Christophe Garrit, 22 ans de présence dans la maison, chef de production, achat et commerce :« le canard est notre cœur de métier »dit-il avant d’en donner les secrets de fabrication.

« Il était important de présenter notre produit phare. Fabriqué à base de canards élevés et gavés en Aveyron, Abattus dans le Lot, la matière première est transformée (dénervée et assaisonnée) dans nos deux ateliers. Un assaisonnement simple traditionnel, sel, poivre sans conservateur, sans colorant »

(Jean-Christophe Garrit, responsable de production)

Foie gras de 450 grammes dans son fourreau estampillé « Médaille d’or 2020 ». @ADN12