Diocèse de Rodez. « Le confinement arrive en période de Carême »

Pour faire face au confinement, le diocèse de Rodez a pris ses dispositions et célébrera sa première messe à distance ce dimanche 22 mars. @ADN12

Comme tout le reste de la société, l’Eglise Catholique a du s’adapter à l’épidémie de coronavirus et aux mesures de confinement. En Aveyron, le diocèse de Rodez a pris des mesures de précaution pour limiter les rassemblements en son sein.

Messe diffusée sur internet

Première mesure annoncée dès samedi 14 mars : l’annulation de toutes les messes publiques dans l’ensemble des 36 paroisses du département (soit une centaine d’églises accueillant régulièrement des messes). « Il n’y a plus aucune messe publique mais les 24 prêtres célèbrent quotidiennement des messes à huis clos sur le département » précise Pascal Fournier, le Délégué épiscopal chargé de la communication du diocèse.

La messe de ce dimanche 22 mars sera diffusée sur internet depuis la Chapelle de l’évêché de Rodez. @Évêché_Rodez

Pour maintenir un lien avec ses fidèles, l’Eglise aveyronnaise a choisi d’innover ce dimanche 22 mars, en diffusant sur son site internet la messe qui sera célébrée à la Chapelle de l’Evêché de Rodez par Monseigneur François Fonlupt. « Ce sera une première ! Nous avons trouver les solutions techniques, à la hauteur de nos petits moyens et les premiers tests sont concluants ». La diffusion débutera à 10h30.

Cérémonies perturbées

Autres conséquences de cette crise sanitaire : les cérémonies de baptêmes et mariages sont annulées jusqu’à la fin du confinement ; « même si peu étaient prévues en cette période » précise Pascal Fournier. Elles seront vraisemblablement reportées.

En revanche, les obsèques peuvent toujours être célébrées : « mais on limite à 20 personnes ». Une « stricte intimité familiale » qui a déjà concerné plusieurs familles depuis le début des mesures de confinement. « On continue à accompagner les défunts et les familles en deuil en respectant les gestes barrières, les distances de sécurité… Pour les autres, il y a ce que l’on appelle la communion de prière, qui peut se pratiquer pour chacun depuis chez soi avec un temps de silence et de communion spirituelle » explique Pascal Fournier.

« Les églises restent ouvertes à la prière individuelle »

Le reste du temps, le millier d’églises que compte le département restent ouvertes « pour la prière individuelle », leur accès étant limité là aussi à vingt personnes.

Quand confinement rime avec Carême…

Ironie de la situation, cette période de confinement correspond à la période du Carême chez les chrétiens.

« Ça arrive « bien » pour nous car le Carême est une phase de retrait pour le fidèle : il doit concéder des efforts personnels de bienveillance, de partage, de solidarité… et le confinement actuel nous contraint à ces efforts. C’est le moment de consacrer du temps à ses proches, à la lecture… et c’est moins difficile en cette période particulière »

(Pascal Fournier, Diocèse de Rodez)

On ne sait pas encore combien de temps durera le confinement, mais Pâques est prévu pour le dimanche 12 avril…De là à y voir un signe…

  • Le diocèse de Rodez a par ailleurs consacré une adresse mail pour recueillir témoignages et interrogations des fidèles : contact@rodez.catholique.fr.