Onet. Un poissonnier qui lutte contre le gâchis alimentaire

Ralentissement économique, chute des cours de la bourse… les conséquences du confinement liées à l’épidémie de coronavirus se sont rapidement fait sentir, et ce dans des secteurs plutôt inhabituels en Aveyron.

Plusieurs tonnes de poissons jetées

Face à la fermeture des restaurants, les marins-pêcheurs de tous les ports de France se sont retrouvés en ce début de semaine avec, sur les bras, leurs stocks de poissons frais, issus de la pêche du week-end. Deux solutions : les transformer en farine pour nourrir les poissons d’élevage, ou simplement les jeter.

Devant ce choix cornélien, Matthieu Laurens, poissonnier à Onet-le-Château, a choisi d’acheter autant de poissons que possible pour le revendre dans son commerce. Une manière de soutenir le travail des pêcheurs, sans qui la poissonnerie n’existerait pas.

Mathieu Laurens explique sa démarche sur une vidéo via sa page Facebook.

« Dans une période où l’on prend conscience de la fragilité de notre planète, de son écosystème et de l’importance de la préserver, comment peut-on laisser un tel gaspillage avoir lieu ? » explique-t-il dans une vidéo, visible ici.

Le poissonnier précise que le poisson sera vendu « à prix coûtant » (avec un supplément pour le transport) et invite donc les Aveyronnais à venir en profiter dans sa poissonnerie d’Onet, Route d’Espalion, de 7h à 19h. Avec, bien sûr, leur attestation de déplacement dûment remplie !

« Cette action marque aussi une volonté de limiter le gaspillage, tout en proposant aux clients des produits frais aussi longtemps que possible »

La poissonnerie a été livrée ce mercredi et le sera à nouveau vendredi, avant de fermer ses portes samedi 21 mars en fin de journée. Au vu des mesures sanitaires actuelles, un maximum de cinq personnes dans le magasin sera autorisé, en respectant la distance d’un mètre entre chaque client…