Baraqueville. Des municipales endeuillées par le décès de Jean-Marie Pialat

Jean-Marie Pialat, ( à gauche) remettant une coupe lors de la manifestation "festiboeuf" 2019 @ADN12

Bien triste nouvelle dans le pays baraquevillois que le décès subit de Jean-Marie Pialat ce jeudi 12 mars, à l’âge de 69 ans. Une figure locale qui incarnait profondément le pays ségali, il en était l ‘émanation dans ses valeurs humaines, de tolérance, de solidarité et de tempérance…

Conseiller Départemental depuis 2015 sur le canton de Céor-Ségala (élu avec la députée Anne Blanc), il avait cette année choisi de s’engager dans les élections municipales de sa commune, en se présentant comme colistier du candidat Thomas Jaafar. Les citoyens l’avaient encore croisé ce mercredi, en pleine campagne sur le marché…

Très présent dans les milieux associatifs, notamment en tant que vice président de l’association Baraqueville Expo, cet ancien médecin intervenait aussi régulièrement pour des colloques et des conférences.

Réactions

« Pour moi Jean-Marie Pialat est un mentor et un ami. C’est un homme bienveillant , très investi et à l’écoute. Il va beaucoup manquer localement et dans le milieu de la santé. Sa disparition m’a beaucoup surpris, j’étais encore avec lui hier. Il y aura un avant et un après…»

(Thomas Jaafar, tête de liste à Baraqueville)

« Je suis effondré , on ne peut rester insensible face à un événement aussi douloureux. C’est une personnalité locale et régionale appréciée et connue de tous, qui disparaît subitement. C’est une perte immense pour sa famille et pour le pays baraquevillois. Il laissera l’image d’un homme d’une grande humanité, toujours accessible et attentif »

(Jacques Barbezange, maire de Baraqueville)

« Jean-Marie Pialat, élu au Conseil départemental depuis 2015 faisait partie de ces élus constructifs, à l’écoute, jouant plus volontiers la carte du travail en commun plutôt que celle de l’opposition systématique. Sa mort brutale me peine, évidemment, tout comme je sais qu’elle touche l’ensemble des conseillers départementaux. Son caractère pondéré, qu’il mettait évidemment au service du canton Céor-Ségala, mais aussi plus généralement dans tout le département, et notamment dans le cadre du dispositif mis en place pour attirer des médecins dans le département, va nous manquer. Je transmets toutes mes condoléances à sa famille et à ses proches.»

(Jean-François Galliard, président du Conseil Départemental)

« Jean-Marie était un Marcheur de la première heure, il incarnait parfaitement les valeurs de notre mouvement, tous ceux qui ont eu la chance de le rencontrer, de travailler avec lui, en témoignent: Jean-Marie était un homme: sincère, honnête, engagé, sensible. Malgré un emploi du temps chargé il a toujours répondu à nos sollicitations, le faisant de telle façon qu’on ressentait toujours de l’amitié à son contact. Jean-Marie était responsable du groupe thématique Santé, ce groupe de travail a été un de ceux qui ont produit le plus de réflexions et de rapports pour notre mouvement.Ceux qui ont participé à ces travaux se souviendront des bon moments, passés chez Catherine et Jean-Marie à Baraqueville, pendant que dehors la neige tombait….il avait aussi le sens de l’hospitalité. Alors oui nous sommes tristes d’avoir perdu un Ami, parti trop tôt. C’est avec émotion que j’adresse au nom de toutes et tous les Marcheurs de l’Aveyron, nos plus sincères condoléances à Catherine son épouse à leurs enfants et tous leurs proches »

(Jean-François Rousset, Référent LREM 12)