Cransac. Première ouverture pour le nouveau directeur des Thermes

Le nouveau directeur des thermes de Cransac, Nicolas Jacquemin, est arrivé depuis le mois de mai 2019 et le 26 février dernier, il a organisé sa première ouverture des thermes. Il revient sur son parcours et rappelle les bienfaits des thermes pour la santé.

Le nouveau directeur du centre thermal
Nicolas Jacquemin, le nouveau directeur des thermes de Cransac. ©ADN12

Originaire de Saint-Paul-les-Dax dans les Landes, Nicolas Jacquemin a travaillé pendant plus de 25 ans dans le secteur des casinos : une expérience qui lui a permis de côtoyer les curistes et d’apprendre à connaître ce type de clientèle. Rencontre…

Qu’est-ce qui vous intéresse dans le thermalisme ?

Le secteur de la santé m’a toujours attiré. Dans ma famille, j’ai souvenir depuis ma plus tendre enfance de l’intérêt de mes parents pour la médecine douce. On se soignait avec les plantes, c’est donc tout naturellement que lorsqu’un poste s’est libéré au sein de la chaîne thermale du soleil, à Cransac, j’ai sauté sur l’occasion, appréciant la campagne et la tranquillité.

Les feuilles de robinier dans l'arhictecture du bâtiment
Etablissement thermal en bois, verre et zinc dessiné par l’architecte toulousain Luc Demolombe. ©ADN12

Le thermalisme apparaît donc selon vous comme une médecine à part entière ?

Bien entendu ! Il s’agit d’une alternative aux effets secondaires des médicaments, une façon de prévenir les effets du vieillissement des articulations, de prévenir et soigner l’arthrose, une médecine du bien-être en quelque sorte.

Et ça marche ici ?

En 2017, les thermes de Cransac ont accueilli 5 239 curistes, 5 242 en 2018 et 5 151 en 2019. Une explication à cette baisse : le manque de médecins, ce phénomène national qui a entraîné des annulations de cures dues à une saturation des services de santé. Le secteur du thermalisme a stagné de façon générale en 2019 mais la région Occitanie reste néanmoins la première région thermale de France.

Les anciens puits de mine bien présents dans le décor extérieur
Les puits de mine représentent l’époque du charbon exploité dans le Bassin. ©ADN12

Quel est votre objectif pour 2020 ?

La croissance du centre thermal, en mettant en avant un atout spécifique au centre de Cransac : l’utilisation des gaz issus d’une combustion souterraine naturelle qui existe au moins depuis 1963, avec oxydation des sulfures (pyrites et marcassite). A son contact, l’air s’enrichit en dérivés soufrés, se sature d’eau qui véhicule alun, fer, manganèse, silicium, cobalt, hélium et argon. Cette montagne, aux flans du bâtiment thermal, la montagne qui brûle « le Puech Que Ard », reçoit les eaux pluviales qui lessivent les roches brûlées et se chargent de minéraux caractéristiques, eaux souterraines exploitées jusqu’au milieu du XIXe siècle. Des soins d’eau thermale, vaporarium, cure de boisson et cataplasmes d’argile, utilisent la source Geneviève (sulfatée, mixte, calcique, sodique et magnésienne). A cette spécificité, s’ajoute l’ajout de spa, de lits massant.

Les attentes de curistes évoluent-elles ?

Aux termes de Cransac, les besoins des générations de curistes se sont modifiés et des mini-cures ont été mises en place pour répondre aux demandes d’une clientèle plus jeune. Des activités en lien avec les cures permettent aux visiteurs de se maintenir en forme, non loin des thermes actuels : ateliers de Qi Gong, Pilates, gym douce, yoga etc… Deux cabinets médicaux seront disponibles bientôt avec un rhumatologue, déjà installé, l’autre vacant n’attend plus qu’un nouveau médecin. Avis aux candidats donc !

Description du centre thermal
©ADN12

Afin de mieux connaître les thermes et ses cures, une première journée portes ouvertes sera organisée le dimanche 15 mars (le matin : forfait découverte soins thermaux et SPA à 29 €; l’après-midi : visite gratuite du bâtiment et des espaces de soin : un buffet sera offert aux visiteurs pour clôturer cette visite.) Un programme riche et varié d’animations et d’excursions sera proposé par l’office de tourisme, parfaite combinaison entre santé, bien-être et loisirs. Plus d’informations sur le site des thermes de Cransac.