Saint-Affrique. La Région et le Sac du berger tissent l’avenir de la filière laine

Un déjeuner de travail avec la présidente de région Carole Delga a cousu un peu plus le projet de renaissance de l’ancienne filature Colbert, lundi 10 février, à Saint-Affrique.

Carole Delga a discuté du projet de la filature Colbert lors d’un déjeuner avec les acteurs de la filière. ©Le Progrès

La présidente de l’Occitanie Carole Delga a profité de sa visite au pays de la brebis lundi  10 février dernier pour parler du « contrat de filière sur la laine », qu’elle souhaite présenter à la Région. Soit un plan d’action pour relever la production de laine et le tissage. Et de citer, en ce sens, le savoir-faire aveyronnais, tarnais et ariégois, ainsi que les partenaires privés, comme Jean-Pierre Romiguier, du Sac du berger à Layrolle (Marnhagues-et-Latour), qui s’avèreront indispensables.

La rencontre s’est faite, par le biais du maire de Saint-Affrique Alain Fauconnier, il y a déjà plus d’un an. « Monsieur Romiguier souhaite utiliser toute la laine issue de la filière Roquefort, met en avant la présidente. Ça m’intéresse pour l’économie circulaire et pour la production d’Occitanie, d’avoir en termes d’habillement, une filière laine, c’est un plus. » Un bâtiment dédié au cardage (démêlage des fibres) verra le jour sur le site de la Seml Saca, laquelle sera actionnaire, tout comme la Région à travers l’agence régionale de la construction.

L’idée d’utiliser un bâtiment existant a rapidement été écartée, faute de profondeur suffisante « pour les fosses ». « Le coût était prohibitif. » « Nous porterions la bâtiment et que l’entreprise pourrait louer dans un premier temps pour un loyer modique. » La structure promet aussi d’aider à l’acquisition de machines. Les débouchés concerneront l’isolation « le processus le plus simple », mais aussi l’ameublement et l’habillement « en lien avec plusieurs tisseurs du Tarn, Tournier ou Passe-Tram. »