Yannick Jauzion (au milieu) est l’invité d’honneur de la Fédération départementale des Cuma de l’Aveyron. Ici, avec les administrateurs. © DR

8 000 matériels, 7 600 adhérents, 280 Cuma*, 135 salariés (dont 80 en CDI), 65 hangars… Autant de chiffres qui prouvent, s’il le fallait, le dynamisme de la Fédération départementale des Cuma de l’Aveyron, laquelle réalise à l’année, un chiffre d’affaires de 17 millions d’euros et 13 millions d’euros d’investissement.

Le département de l’Aveyron est un modèle
en matière de Cuma.
Notre dynamisme est reconnu tant au niveau
de l’Occitanie
que de l’Hexagone.

Souligne Thierry Roques, trésorier de la Cuma de Saint-Juéry et secrétaire général de la Fédération départementale des Cuma de l’Aveyron.

Et pour cause, si depuis leurs origines, les Cuma ont permis à beaucoup d’agriculteurs de ne pas s’endetter en achetant du matériel, souvent trop coûteux à payer seul, elles proposent aujourd’hui tout un panel de services, bien développés en Aveyron : groupement d’employeurs avec salariés mis à disposition dans les fermes, aides à la comptabilité, animations techniques, démonstrations de matériels…

Thierry Roques devant le hangar de la Cuma de Saint-Juéry qui compte 41 adhérents. © Le Progrès Saint-Affricain. © Le Progrès Saint-Affricain

« Un appui complet qui aide à l’installation »

« Un appui complet qui aide à l’installation » vante Thierry Roques. « Bien utile par exemple lors de la reprise d’exploitations par des hors-cadres familiaux. Ils trouvent chez nous des aides précieuses en matériels et en conseils, des soutiens et l’occasion de rencontres pour parler du métier ».

A chaque fois, le mot « collectif » revient dans la bouche de l’éleveur de brebis Lacaune du Sud-Aveyron. Un mot qui sera mis à l’honneur lors de l’assemblée générale des Cuma de l’Aveyron, mardi 3 mars, à Sébazac.

« Remobiliser sur l’intérêt du travail en groupe, dans une société qui tend à individualiser »

Le collectif, c’est une force. Il permet de passer des caps,
des coups durs,
dans l’agriculture
et aussi dans le sport.

« C’est pour cette raison que nous avons demandé à Yannick Jauzion d’intervenir lors de notre assemblée générale. Cet ancien joueur emblématique du Stade toulousain avec 73 sélections en équipe de France (et fils d’éleveurs de brebis du Tarn) aura sûrement moult anecdotes de matchs mal engagés et qui ont été gagnés par l’engagement dans le collectif. »

Rendez-vous est donc donné, mardi 3 mars, de 9 h 45 à 13 h, salle de la Doline, sur la commune de Sébazac. Les adhérents des Cuma doivent se rapprocher de leurs responsables pour s’inscrire à l’assemblée générale.

* Coopérative d’utilisation du matériel agricole

Plus que la mise en commun de matériel, les Cuma proposent aujourd’hui un service complet pour les agriculteurs adhérents. © DR