La semaine dernière, les féminines du Rodez Aveyron Football ont profité d’un week-end sans compétition. L’occasion, pour Mathieu Rufié, de régénérer un peu le groupe avant de réattaquer ce week-end avec la réception de Brest :

Je pense que ça a fait du bien à tout le monde de couper trois jours. Lundi, à la reprise de l’entraînement, il y a eu beaucoup d’intensité. Et depuis, ça se maintient. J’espère que ça continuera jusqu’au match, avec un résultat positif. Je pense que ça a permis de souffler un peu et de repartir au travail cette semaine.

Prendre sa revanche

Lors du match aller, Rodez s’était incliné 2 à 1. Une défaite que n’a oublié ni le groupe, ni le coach. D’ailleurs, ce dernier espère bien une revanche pour dimanche. « On doit être revancharde du match aller, parce qu’à Brest, on est passé à côté, confie-t-il. On avait eu des occasions, mais on est passé à côté dans notre mentalité. On était tombé dans beaucoup de choses parasites… C’est-à-dire qu’on râlait sur tout et qu’on en a oublié de jouer, dés que l’on a été mené au score. Il va falloir que l’on prenne nos responsabilités dimanche, pour prendre une revanche. C’est ce qui doit nous animer. »

Pour Fiona Bogi, défenseuse qui n’avait pas joué lors du match aller, ça devrait être un match intéressant, face à une équipe solide. Mais elle sait que ça ne sera pas simple :

Chaque week-end, on s’attend à un combat. On pensait qu’il y aurait des matchs qui allaient être plus faciles que d’autres. Au final, on s’est fait surprendre plus d’une fois. Maintenant, on se prépare à chaque match jusqu’à la fin de la saison.

La passe de trois ?

Rodez vient d’enchaîner deux victoires consécutives, en championnat, avant la coupure de la semaine dernière. Et le club ruthénois compte bien continuer à enchaîner. Deuxième ex-aequo avec Nantes, le groupe prends les matchs les uns après les autres, week-end après week-end. Mais la montée est-elle toujours dans les têtes ?

Ce n’est même pas histoire d’y croire. On est à 8 points. 8 points, c’est énorme, à 8 journées de la fin… Aujourd’hui on est en retard par rapport à ce que nous, on s’est fixé. Donc on va aller chercher le maximum. Les autres n’ont qu’à assumer là où ils en sont, et ce qu’ils ont à faire. Nous, on va s’occuper de ce que nous, on a à faire. Et on verra bien.

Mathieu Rufié, coach des Rafettes

Brest moins bien

Si Rodez est sur une bonne série, Brest accuse un peu le coup avec l’enchaînement de deux défaites consécutives. « Brest, à l’aller, c’est une équipe qui fonctionnait bien, détaille Mathieu Rufié. Qui avait pas mal de réussite. Depuis quelque temps, c’est un peu compliqué. À nous de saisir l’opportunité, en espérant qu’ils ne soient pas bien dimanche aussi. Si on est performantes, on est supérieures à elles. C’est à nous d’être à notre niveau, à prendre nos responsabilités, et de ne pas tomber dans des trucs où l’on n’est pas bonnes. Autant Issy, que Saint-Malo, que le PSG en Coupe, quand on se tait et qu’on joue, on montre des belles choses. C’est ce que l’on n’avait pas fait à Brest ».

Privées de Paul-Lignon

Pour ce match contre Brest, le staff peux compter sur quasiment tout son groupe. Il ne manque que M’Bala, toujours en convalescence. Prévu initialement à Paul-Lignon, le match aura finalement lieu à Vabre… Le choix ayant été fait de laisser l’enceinte de la rue Vieussens au rugby… qui évolue en promotion d’honneur ! Une décision qui a de quoi laisser un peu perplexe. Les féminines évoluant quand même à un niveau bien plus élevé…

Ce dimanche 23 février, RAF – Brest, au stade de Vabre, à 13h30.