Rodez Ensemble Autrement prépare son grand meeting

Du côté de la liste de Serge Julien, on reste discret. Et pourtant, ce ne sont pas les attaques du maire sortant qui ont manqué pour critiquer la gestion de la dette du département (dont il est conseiller), ou sa proposition de construire une halle commerciale en centre ville « volée » à la liste de Christian Teyssèdre, d’après ce dernier. Après une Saint-Valentin passée à une réunion publique à Calcomier, le représentant de la liste de droite garde ses forces pour son grand meeting à la salle des fêtes de Rodez, prévu ce vendredi 21 février.

Les rendez-vous de Serge Julien pour cette semaine :

  • jeudi 20 février, réunion publique à la Maison des Association au 15 avenue Tarayre à 20h15
  • vendredi 21 février, meeting à la salle des fêtes de Rodez à 20h15

Notre parti c’est Rodez présente son programme

La liste dirigée par Christian Teyssèdre a présenté ce lundi 17 février son programme complet. 28 pages pour dresser le bilan de deux mandats et faire 120 propositions pour la suite, si suite il y a.

Parmi les promesses du maire sortant : la construction d’une quatrième maison de retraite et d’une deuxième maison de santé en centre-ville, l’installation de 300 bancs publics, la reconstruction intégrale de l’école Flaugergues et la réhabilitation de celle de Ramadier, la création d’une liaison routière entre Bénéchou et la route de Rignac, la gratuité des bus pour les grands-ruthénois, l’installation de vélos électriques en libre-service dans plusieurs points de la ville, la création d’une forêt urbaine rue Béteille, la création de la marque « Eau de Rodez », la baisse du tarif stationnement résident, l’agrandissement de la médiathèque… un inventaire à la Prévert que Christian Teyssèdre affirme pouvoir financer grâce aux 10,3 millions d’euros de fonds de roulement de la ville.

« La démocratie c’est le suffrage universel, pas la démocratie participative : je me présente sur un programme détaillé qui est prêt depuis 3 mois »

Mais la plus fracassante est celle de la construction d’un éco-quartier à Bourran, avec 700 logements en accès social à la propriété via la caution par la mairie des prêts des personnes qui souhaitent devenir propriétaires. Ce « Bourran 2 » serait situé derrière Calcomier, les bâtiments seraient chauffés par géothermie et le quartier serait construit pour encourager les circulations douces. Une promesse qui lie projet social et écologique, pour le maire sortant qui « en a assez qu’on [lui] reproche le bétonnage de la ville » qui, pour lui, date de son prédécesseur. Le livret de programme est actuellement en cours de distribution dans le boîtes aux lettres ruthénoises.

Prochains rendez-vous pour la liste du maire sortant :

  • mercredi 19 février à 18h : réunion publique à Saint-Félix
120 proposition « et même plus ! » que Christian Teyssèdre encourage à cocher s’il est réélu. ©ADN12

Rodez un projet de ville, Murat répond à Teyssèdre

Jean-Philippe Murat, quant à lui, a été prompt à réagir : à peine le programme de Christian Teyssèdre distribué que la tête de liste de Rodez, un projet de ville l’attaque en dénonçant « cette folie ».

« Il y a 300 logements vides sur Bourran, qui est déjà ultra bétonné. en construire 700 de plus, c’est de la folie qui prouve bien que Teyssèdre est aux mains des promoteurs »

Il dénonce également le gaspillage, la pollution, les embêtements pour les riverains et les encombrements sur les routes qui seraient engendrés par ce projet. Et lorsqu’on rappelle qu’il s’agirait d’un écoquartier, il se souvient que « Combarelle devait aussi être un écoquartier sur le modèle de celui de Fribourg (Suisse) ». Pour Jean-Philippe Murat, ce projet immobilier n’aurait pas de sens alors que la population ruthénoise stagne (2% d’évolution en 50 ans), qu’il viderait le centre ville de ses habitants et « transformera Bourran en cité-dortoir ».

Une salve d’attaques contre le projet du maire sortant donc, sans pour autant aller plus loin que reprendre sa proposition d’encourager l’accession à la propriété (« qu’il fait déjà via les offices HLM, simplement parce que la loi l’y oblige ») mais pour les logements du centre-ville. « Il faut faire venir des primo-accédants, des familles avec enfants ». Comment ? « En facilitant les mobilités douces et en revitalisant les squares en périphérie. » A voir si cela peut suffire à faire grossir le chiffre de la population ruthénoise…

« La campagne vous autorise à tous les espoirs, mais pas à tous les mensonges »

Le ton est donné…

Les rendez-vous de la semaine du candidat :

  • vendredi 21 février, réunion publique à la Grange de Bourran, 20h15
Jean-Philippe Murat présentera sa liste complète la semaine prochaine. ©ADN12

Rodez Citoyen et ses propositions pour l’écologie

De son côté, Rodez Citoyen, qui a présenté ses 37 colistiers, a travaillé sur son programme écologique que Marion Bérardi, numéro deux de la liste souhaite « au-delà des implications légales » pour « anticiper l’avenir ».

« Nous allons étudier chaque décision prise par la mairie
et l’agglo au regard
de leur impact environnemental »

Parmi les propositions de la liste : mettre en place la gratuité des bus et installer des parkings relais aux portes de la ville avec des navettes, créer des zones limitées à 20 km/h dans le cœur de ville, créer un programme de rénovation thermique dans tous les HLM et accompagner les propriétaires dans la rénovation thermique de leur habitat, instaurer la gratuité des premiers mètres cube d’eau vitaux, généraliser la collecte de biodéchets en porte-à-porte, restaurer des milieux naturels et agricoles tout en freinant l’étalement urbain, instaurer 100% de produits bio et locaux dans les cantines scolaires et les crèches (la loi oblige à 20% de bio d’ici 2022) et une aide aux agriculteurs voulant s’installer ou passer en bio, mettre en place un plan de végétalisation de la ville via des vergers et des jardins partagés, ou encore du mobilier urbain pour favoriser la convivialité (bancs publics, fontaines d’eau potable, toilettes publiques, barbecues, pergola…). Des mesures de transition écologique qui veulent aller de pair avec une transition démocratique en recréant du lien social et en demandant l’implication des habitants.

Deux réunions de quartier sont prévues cette semaine :

  • mercredi 19 février, de 16h à 18h, à la salle des fêtes pour le centre ville.
  • samedi 22 février, à la maison des association Claude Dangles, de 16h à 18h.
Un programme qui souhaite voir l’écologie au centre de toutes les réflexions de la ville. ©ADN12

Entre attaques et propositions, grandes annonces et petites phrases, la campagne s’accélère pour les quatre listes qui multiplient tractages, réunions publiques et conférences de presse. Aux Ruthénois de suivre le rythme…