Municipales. « Ce n’est pas une compétition à qui sera le plus vert » (S. Julien, candidat à Rodez)

Serge Julien annoncera la composition de sa liste, désormais complète, dans les jours à venir. @ADN12

On le sait, la question environnementale s’est imposée dans le programme de tous les candidats à la mairie de Rodez. Parfois comme thématique à part entière, parfois de manière transversale. C’est cette deuxième option qu’a choisie le candidat de la droite, Serge Julien, qui promet de faire « de l’écologie réelle et pas simplement des actions d’affichage », fustigeant au passage les dernières annonces de son rival déclaré, le sortant Christian Teyssèdre (lire notre article du 7 février)…

« L’action organisée par Christian Teyssèdre pour ramasser les mégots en centre-ville un jour de marché très fréquenté a quelque chose de pathétique… Il y a d’autres endroits moins courus où le problème est plus crucial… Quant à son annonce de planter 1 000 arbres par an, ça démontre bien qu’il a trop bétonné par le passé…C’est l’exemple même de la Place d’Armes : on minéralise puis on revégétalise et c’est de l’argent public gaspillé ! Ces postures ne sont pas crédibles ! »

(Serge Julien, tête de liste Rodez Ensemble Autrement)

Si Serge Julien reconnaît tout de même que « des mesures positives ont été prises » (-« comme la suppression des pesticides dans les espaces verts, l’introduction des menus bio à la cuisine centrale, l’installation d’éclairages à LED ou le maintien du service de l’eau sous gestion publique »-), lui souhaite travailler « sur le développement durable plutôt que sur la propreté ou le cadre de vie ».

Faire de Rodez une « smart city »

Diminuer la pollution en fluidifiant les flux de circulations automobiles : telle est la priorité de Serge Julien, qui entend pour cela s’aider des dernières technologies pour faire de Rodez une « Ville Intelligente ».

« On doit pouvoir se servir de solutions intelligentes connectées pour rationaliser le stationnement, avec par exemple des systèmes qui indiquent les emplacements disponibles. Mais aussi pour gérer judicieusement les feux rouges ou encore réguler l’éclairage public en fonction de la fréquentation, de l’obscurité… »

(Serge Julien)

Un projet que le candidat de la droite entend accompagner d’actions pédagogiques et incitatives « pour que les ruthénois modifient leurs pratiques ».

Opposé à la gratuité totale des bus que propose la liste de Rodez Citoyen (lire notre article du 5 février), Serge Julien imagine plutôt des « gratuités partielles », « à des horaires favorables aux commerces » : « la gratuité est un leurre car c’est de toute façon la collectivité qui paye… je pense surtout qu’il faut repenser les circuits et les dessertes du réseau existant et rendre plus facile l’utilisation des navettes, depuis les parkings relais »… Parkings-relais que le candidat souhaite également développer en concertation avec les autres communes de l’Agglomération.

Quelle place pour le vélo ?

Autre sujet central de cette campagne : la place du vélo dans un environnement au relief relativement hostile… Pour Serge Julien, si le vélo électrique est une solution, il doit être intégré dans une réflexion sur la sécurité des usagers. « Il y a une vraie réflexion à mener avec eux pour établir un nouveau plan de mobilité, qui sera forcément à relier à un projet global sur toute l’agglomération » avance-t-il prudemment, « il faut aussi imaginer des solutions pour garer les vélos en ville ».

Comme l’avait déjà annoncé cet ancien paysagiste de formation, Serge Julien entend rénover l’ensemble des squares de Rodez en y intégrant la dimension végétale : « c’est évidemment vital et cela doit être fait là aussi avec les habitants ».