Municipales. La semaine des candidats ruthénois

Christian Teyssèdre, Jean-Philippe Murat, Mathieu Lebrun et Serge Julien, les quatre têtes de listes pour les municipales 2020 à Rodez. ©ADN12

Jean-Philippe Murat répond aux attaques sur le financement de son projet

Attaqué sur la faisabilité financière de son programme par Christian Teyssèdre et ses colistières (lire notre article du 29 janvier), Jean-Philippe Murat a tenu à apporter une réponse à ce qu’il qualifie « d’acharnement, émanant d’une personne colérique, hégémonique et menteuse qui avance des chiffres faux et fantaisistes ».

 « Les mesures d’accompagnement à l’emploi mises en cause par ces colistières représentent 412 000 €, pas 22 millions ! ». Pour la tête de liste Rassemblement pour Rodez, les 40 mesures contenues dans son programme sont « réalisables et finançables à l’échelle du mandat ».

« Nous avons besoin de 10 millions d’euros : 5 millions seront puisés dans une trésorerie largement excédentaire pour les investissements à court-terme comme les aménagements de Bourran, Saint-Félix et les actions sur le stationnement, et 5 millions seront empruntés pour profiter des taux bas notamment sur les projets à plus long terme de halle couverte et les circulations douces » explique Jean-Philippe Murat. « Mais nous ne sommes pas à l’abri des surprises » complète son colistier Christophe Noyer, « on ne sait pas ce que va nous laisser l’équipe sortante, dans quel état sont les équipements publics… nous identifions déjà deux écoles et deux gymnases à refaire… ».

« Les colistiers de Christian Teyssèdre confondent notre programme pour la Ville et celui pour l’Agglomération » ajoute Jean-Philippe Murat, qui prévoit une dépense globale de 8,9 millions d’euros au sein de Rodez Agglo., « essentiellement pour la Technopole que nous installerons dans les locaux de Bosch et la création de parkings-relais. Nous budgétisons seulement 3 millions d’euros pour le Parc des Expos dans l’éventualité où une forme de projet serait conservée… ». Lui n’y croit pas et espère désormais que le projet sera retiré.

Enfin, Jean-Philippe Murat espère que la Région et l’Etat subventionneront une partie de ses projets, notamment pour ce qui concerne sa fameuse technopole industrielle.

  • Prochaine visite de quartier pour Jean-Philippe Murat : jeudi 13 février dans le quartier du Faubourg.

Christian Teyssèdre réserve un groupe écologiste au sein de sa liste

Le maire sortant intègre trois militants écologistes dans son équipe. Ils auront un groupe dédié et un poste d’Adjoint. (lire notre article de ce vendredi 7 février).

Par ailleurs, Christian Teyssèdre a déclaré espérer que la Préfecture ne lui assignera pas d’étiquette politique au moment de caractériser les listes : « je répète que c’est une liste ouverte et sans étiquette, avec des personnalités de tous bords. J’ai obtenu le soutien de LREM mais je ne l’ai pas demandé et ce n’est pas une investiture ! J’aimerai être classé Divers Gauche… ».

  • Prochaines réunions publiques pour Christian Teyssèdre : mercredi 12 février à 18h à la Maison des Associations de Tarayre et jeudi 13 février à 18h à la Maison de Quartier de Gourgan.

Rodez Citoyen s’attaque aux transports et au stationnement

La liste portée par Mathieu Lebrun a présenté son programme en faveur des transports, de la circulation et du stationnement à Rodez. Avec une mesure-phare : la gratuité des bus pendant une année avant une éventuelle généralisation. (lire notre article de ce mercredi 5 février)

  • Prochaines réunions publiques pour Rodez Citoyen : ce samedi 8 février à 16h à la salle d’animation de Saint-Eloi et samedi 15 février à 16h au café associatif de Gourgan.

Serge Julien prépare ses réunions publiques

Le candidat de la liste de droite Rodez Ensemble Autrement poursuit sa campagne en toute discrétion et ira à la rencontre des ruthénois au fil de ses prochaines réunions publiques.

Présent ce mardi pour le dernier Conseil Communautaire de Rodez Agglomération, l’élu d’opposition a voté en faveur du budget 2020 présenté par le président Christian Teyssèdre, estimant qu’il répondait « aux deux orientations essentielles de stabilité fiscale et de besoin en investissement structurant, grâce à un recours à l’emprunt raisonnable et à un endettement maîtrisé ».

  • Prochaines réunions publiques pour Serge Julien : mardi 11 février à 20h15 au café associatif de Gourgan et vendredi 14 février à 20h15 en Salle Calcomier.