St-Affrique. Alcoolisé, il mord un gendarme à la cuisse

Un chien de piste a été utilisé par les gendarmes pour les recherches. DR

C’est un homme de 40 ans, grand et massif, que les gendarmes ont eu à interpeller ce samedi 1er février à Saint-Affrique. Et l’opération n’a pas été aisée…

Alcool, violences et récidive…

Appelés pour des violences conjugales par la fille du couple, âgée d’à peine 13 ans, les quatre militaires ont à leur tour subi les violences et les insultes de l’homme passablement alcoolisé qu’ils avaient devant eux. Si leurs blessures ne s’avèrent pas d’une extrême gravité (deux jours d’Interruption Temporaire de Travail pour deux d’entre eux, un homme et une femme), la scène elle a été particulièrement violente, l’homme refusant de se rendre, portant des coups et allant jusqu’à mordre l’un des gendarmes au niveau de la cuisse…

« C’est l’alcool qui me gère » explique l’homme ce lundi 3 février aux juges du tribunal correctionnel de Rodez, où il apparaît sous procédure de comparution immédiate pour des violences habituelles sur sa compagne, violence aggravée, outrage et rébellion.

Ce père de cinq enfants, sans emploi, avait déjà été condamné pour des violences conjugales en 2015. « La peine de sursis avec mise à l’épreuve qui avait été prononcée à l’époque aurait dû vous servir à cesser cette consommation excessive d’alcool, et donc les violences » lui rappelle le Ministère Public.

Depuis 2010, l’accusé a été condamné à quatre reprises pour des violences, outrages et conduite en état d’ébriété. « Ce ne sont que des infractions en lien avec l’alcool et les violences » a fait remarquer la présidente du tribunal, qui a décidé de son placement en détention provisoire à la prison de Rodez jusqu’à son procès le 2 mars prochain.(*)

(*) En raison du mouvement de grève nationale des avocats, l’homme n’a pas pu être jugé tout de suite.