Vendredi, lors de la réception de Valenciennes, il y a eu de la déception à la fin de la rencontre. Alors que Rodez menait 1 à 0, l’arbitre sifflait un penalty pour Valenciennes dans les dernières minutes. La fin de match devenait alors tendue, Rodez reprochant à l’arbitre de ne pas avoir sifflé la même situation en première période. Résultat, deux cartons rouges pour le capitaine, Pierre Ruffaut, et pour le coach, Laurent Peyrelade. Qui ne regrette pas ses propos :

« J’assume toujours tout. Moi, c’était surtout la cohérence des décisions qui m’intéressait. Qu’il y ait penalty, je le revois, ça se siffle. Ce n’est pas le problème de la décision de l’arbitrage ou du penalty qui me dérange. C’est la cohérence entre la première et la deuxième mi-temps. Et la cohérence par rapport à la règle. Normalement, si le ballon touche une partie du corps et touche la main, il n’y a pas penalty. C’est même rappelé dans le règlement. Mais le message n’a pas dû passer encore partout… »

Deux matchs cette semaine

Rodez n’a pas vraiment le temps de s’appesantir sur ce match nul, avec deux matchs cette semaine. Et ça commence, ce mardi, avec un déplacement à Orléans, pour la 23e journée. Une équipe qui a également besoin de points. « Ils jouent leur peau, confie Laurent Peyrelade. C’est certainement un match très important pour eux. Parce que suivant le résultat, on peut être loin d’eux, ou un peu plus proche. Ils ont fait venir pas mal de joueurs pour amener une nouvelle dynamique. Chez eux, je trouve qu’ils sont performants, ils ont toujours des très bons joueurs de ballons ». Une équipe actuellement lanterne rouge, mais qui ressemble au RAF comme l’explique Laurent Peyrelade :

« Je parle de budget, je parle d’infrastructures, je parle de joueurs, de plein de choses… C’est terminé le temps du monde amateur. Tous les matchs sont compliqués, sont très durs. Tout le monde joue quelque chose dans ce championnat. Ce n’est pas parce que tu joues contre Orléans qu’il faut fanfaronner. On a joué Valenciennes, qui était 7e avant qu’on les joue. Et ça a été très très dur pour eux, alors qu’ils avaient plutôt l’intention de prendre trois points chez nous. Il faut regarder les dynamiques des clubs, et pas le classement ou les 4 ou 5 derniers matchs… »

Persévérer

Vendredi, lors de la réception de Valenciennes, Rodez a certainement fait l’un de ses meilleurs matchs. Même s’il n’a pas été payé en retour… Cest là-dessus que les Ruthénois doivent s’appuyer pour les matchs à venir. « En termes de contenu, en termes d’intensité, en termes d’esprit, on est bien, explique le coach ruthénois. Il faut que l’on arrive à garder ça le plus longtemps possible. Il faut juste essayer de faire de notre mieux, corriger ce qui peut être facile à corriger, puis avoir de la continuité dans le chemin parcouru, dans le discours, dans l’esprit. Et on fera les comptes à la fin ».

Grégory Ursule sera sur le banc, à Orléans, en raison de la suspension de Laurent Peyrelade. @ADN12

Lors du match aller, Rodez et Orléans s’était quittés sur un match nul, 3 à 3. Pour Laurent Peyrelade, le match sera différent, certainement au niveau du score. Mais il croit, que des deux côtés, ça va jouer, s’engager. Une rencontre qu’il verra différemment, depuis les tribunes, en raison de son carton rouge à la fin du match contre Valenciennes :

« C’est Greg qui va coacher, il fera du mieux qu’il peut. Je ne vais pas passer mon temps, sur le portable, à donner des informations. Je donnerai ce que je vois à la mi-temps. Ça sera lui qui sera sur le bord du terrain, et ça sera à lui de prendre les décisions »

Ce mardi 4 février, Orléans – RAF, au stade de la source, à 21h05

@ADN12