Football. Fin de parcours pour les rafettes en coupe de France

Face à l'armada du PSG, les rafettes n'ont jamais pu rivaliser tant l'écart entre les deux formations a été criant et ce malgré la bonne volonté et l'application des joueuses locales.

Parisiennes et Ruthénoises ont offert un beau match aux 1178 spectateurs au stade Paul Lignon

A Rodez, au stade Paul Lignon, Rodez perd face au PSG, 0 – 6

(Mi-temps : 0 – 4)

Arbitre : Mme Maïka Vanderstichel, assistée de Camille Daas et Charlène Laur

Buts pour PSG : Katoto (9e et 15e), Boussaha (11e et 83e), Saevik (18e et 86e)

Rodez : Arpin puis Libourel (18e), Guitard, Bornes, Bogi, Guellati, Saltel, Pau puis Bueno (62e), Austruy, Davy puis Carcenac (76e), Cance, Banuta.

PSG : Kiedrzynek, Glas, Morroni puis Geyoro (75e), Paredes puis Dudek (60e), Cook, Bertolucci, Saevik, Khelifi, Katoto puis Diani (60e), Boussaha, Baltimore

La venue du Paris Saint Germain au stade Paul Lignon est toujours un événement. L’excellent parcours des rafettes en Coupe de France a permis cette affiche de 8e de finale qui a attiré le public des grands jours ce samedi 1er février. C’est devant 1 178 spectateurs que la rencontre s’est déroulée pour un résultat logique, respectant la hiérarchie. Le PSG poursuit sa route pour le quart de finale…

Marie Antoinette Katoto, meilleuse buteuse de D1, y est allée de son doublé. @ADN12

Une première mi-temps déjà compliquée

Le suspense aura duré moins de dix minutes, même si la première action est à mettre à l’actif de Davy (4e) qui s’échappe pour être rattrapée aux 30 m par la latérale gauche, Morroni. Baltimore déborde coté gauche et centre sur Katoto au second poteau, la première buteuse du championnat de France se met déjà en évidence et place une tête victorieuse.

Coup de froid dans les tribunes du stade Paul Lignon qui espérait voir les siennes résister plus longtemps. La défense ruthénoise n’a pas le temps de s’en remettre, une frappe de Khelifi, aux 20m, oblige Arpin à repousser le ballon, Boussaha suit l’action et double le score (11e). Les problèmes s’enchaînent pour la défense locale souvent débordée à droite par Saevik et à gauche par Morroni et Baltimore. Décidément, cela va trop vite, le PSG veut se mettre le plus rapidement possible à l’abri. Guitard (15e) concède le corner, Boussaha le tire et trouve la tête de l’inévitable Katoto pour le 0-3 en faveur des parisiennes.

Et pourtant l’envie de bien faire était là côté ruthénois. @ADN12

A ce rythme, on craint le pire pour Rodez, l’ogre montre les dents et puni une quatrième fois les ruthénoises, Saevik (18e) récupère le ballon aux 30m et va dribbler Arpin dans la surface de réparation pour un 0-4 au tableau d’affichage du stade. Sur l’action, la gardienne, Camille Arpin, se blesse et quitte ses coéquipières pour laisser la cage à Laurie Libourel. Dès lors le jeu se calme, Paris contrôle son match, fait circuler le ballon et Rodez en profile pour lancer quelques banderilles par Banuta 30e) et Davy (34e) sans conséquence pour Kiedrzynek.

Après la pause, le PSG se contente de gérer le match

Dès la reprise, le PSG prend possession du terrain et du ballon. Rodez tente quelques contres. Laurie Cance (Meilleure ruthénoise sur le terrain) et Coralie Austruy se démènent en milieu de terrain pour donner le change en vain. Banuta (56e) réussi un tir croisé que Kiedrzynek dévie des bouts des doigts.

Laurie Cance par sa technique a tenu la comparaison avec les parisiennes. @ADN12

Des actions encourageantes mais trop rares et quand les ruthénoises se lancent en attaques, elles sont pratiquement à coup sur hors jeu par inattention ou par « métier » des défenseures parisiennes. Plus le match avance vers son terme, plus cela ressemble à une attaque /défense. Libourel par quelques arrêts de qualité retarde l’échéance mais ne peut empêcher la plaque tournante du PSG, Lina Boussaha (83e), d’une volée, de porter les score à 0-5. Il revient à Saevik (86e) de clôturer la marque d’un match de coupe de Franche à sens unique.

Lina Boussaha, d’une volée marque le 5e but pour le PSG. @ADN12