Alors que le mercato prendra fin ce vendredi, le Rodez Aveyron Football a enregistré une troisième recrue, en la personne de Bart Straalman. Ce défenseur axial, seulement âgé de 23 ans, arrive pour six mois au club. Un joueur, qui a évolué en Hollande, mais également en Norvège. Pourquoi un tel profil ? La raison est simple, pour le président, Pierre-Olivier Murat :

« Le jeu de Ligue 2 est relativement athlétique, et leur championnat à eux, est très très athlétique. Il nous manquait une deuxième personne de taille, grand, costaud, qui va vite. Il a 23 ans et compte 140 matchs en pro. On n’a pas un joueur comme ça au club… Et on se rend compte que le coach a eu le choix de tous ses défenseurs, sur un ou deux matchs. À chaque fois, on avait un blessé, un suspendu… »

(Pierre-Olivier Murat, président du RAF)

Des départs ?

Pour lui, ce recrutement hivernal est très ciblé, avec une volonté de renforcer le groupe avec des joueurs d’expérience. Un manque, selon Pierre-Olivier Murat depuis la montée en Ligue 2.

Lors des premières arrivées, le staff avait évoqué des départs, en contrepartie de ces nouveaux venus. Or, à ce jour, aucun départ n’a été acté. « C’est toujours d’actualité, confie Pierre-Olivier Murat. On a beaucoup de jeunes qui ne jouent pas. C’est bien d’aller voir ailleurs, sous forme de prêt, pour revenir au mois de juillet, avec des matchs par exemple en National. Ça, c’est ma vision depuis un petit moment. Ce n’est pas une punition d’être prêté dans un club de National, qui joue le haut de tableau, d’aller faire 10 ou 15 matchs dans ce championnat qui est très dur. C’est revenir au 1er juillet, en ayant gagné beaucoup de temps de jeu aux yeux du coach »…

Confiant pour le maintien

Ce fut l’occasion pour le président d’annoncer la fin du recrutement pour ce mercato. Et d’informer qu’il n’a eu aucune offre pour aucun joueur, sur ce mercato. En revanche, pour d’éventuels départs sous forme de prêts, certaines annonces pourraient être faites dans les prochaines heures. Pour Pierre-Olivier Murat, ces arrivées doivent permettre d’assurer le maintien. Un président qui y croit…

« Dans le jeu, on a vraiment le niveau. À Paris, on est passé à un fil de faire le match parfait, le match que l’on avait décidé de faire, c’est-à-dire attendre, puis partir en contre, ce qui nous a fait monter en Ligue 2. Il faut arrêter cette sinistrose. Si on enlève le match où l’on est passé à travers à Guingamp (4-0), on est la dixième défense de Ligue 2 ! Et on oublie une chose : on est la cinquième meilleure attaque ! Ma vision du foot est très simple : il faut marquer un but de plus que l’adversaire. Je dis aux joueurs : « on a le niveau, libérez-vous et jouez ! ». Je ne suis pas inquiet du tout. »

(Pierre-Olivier Murat)

La formation récompensée

Le président a aussi évoqué le transfert de Lucas Tousart, au Herta BSC. Ce qui devrait rapporter de l’argent au club, qui l’a formé. S’il connaît le taux, 1%, il n’a aucune idée du montant, ne connaissant pas le montage financier de ce transfert. Mais pour lui, ce n’est pas ça le plus important :

« C’est que ça fait un paquet de joueurs qui sont formés au RAF, et qui vont jouer au plus haut niveau ! Donc, ça veut dire que l’on bosse bien ! »

(Pierre-Olivier Murat)

Le président l’assure : concernant le transfert de Lucas Tousart, la somme qui sera versée au RAF ira à l’association. « Donc c’est super, comme ça, on pourra encore plus investir pour nos gamins ». Au RAF, on garde les pieds sur terre…