Sortie de conflit pour les postiers de Cassagnes Beghonès, après 36 jours de lutte

Les facteurs de Cassagnes avaient défilé en tête de cortège lors de la dernière manifestation départementale contre la réforme des retraites./ @ADN12

Après plus d’un mois de grève, les facteurs de Cassagnes-Beghonès ont repris le chemin du travail en cette fin janvier, 36 jours après l’avoir quitté pour protester contre les projets de La Poste pour leur bureau.

Des engagements sur 2 ans

Bien décidés à ne pas se voir retirés deux postes de facteurs, les manifestants n’ont pas économisé leurs forces pour se faire entendre : « usagers, maires, élus locaux et régionaux, députés, syndicats,  sous-préfecture, préfecture, Direccte…. Il aura fallu mobiliser toutes ces forces et administrations de l’Etat pour que la Poste abandonne son projet » fait remarquer la CGT dans un communiqué de presse.

Un accord a finalement été trouvé grâce à l’intervention d‘un médiateur nommé par la Préfecture de l’Aveyron.

« Il y aura 8 tournées, durant 2 ans, garantissant des horaires raisonnables pour la distribution du courrier aux usagers, et le recrutement d’un agent, ce bureau tournant en sous-effectif depuis des années »

(CGT FAPT 12)

Assez d’engagement donc pour lever le mouvement selon les grévistes, qui tiennent toutefois à condamner le comportement de la Direction de La Poste et « l’absence totale de dialogue social ».

« Aucune considération pour ces facteurs dont 5 sur 8 ont plus de 50 ans et deux d’entre eux plus de 60, aucune considération pour le rôle social du facteur dans nos communes rurales. Aucune considération et pas plus de respect pour les représentants de l’Etat qui ont œuvré pour mettre en place les médiations » 

(CGT FAPT 12)