Municipales. La semaine des candidats ruthénois

Rodez Citoyen veut créer des résidences autonomie pour les aînés

L’équipe de Mathieu Lebrun veut agir pour les plus de 60 ans, « qui représentent un tiers des ruthénois » en construisant des résidences-autonomie, « adossées directement aux EHPAD et liées au CCAS, avec des employés mais non médicalisées » : « elles permettront une transition en douceur avant l’EHPAD, avec des logements autonomes et des services proposés aux résidents, pour le linge, les repas…  ». « C’est une alternative aux logements mal adaptés aux aînés qui vivent seuls » appuie Mathieu Lebrun.

« On veut rendre la ville plus facile pour les aînés et leurs aidants »

Pour cette population, Rodez Citoyen entend privilégier le maintien à domicile le plus longtemps possible en soutenant également les aidants : « on souhaite créer un lieu d’accueil temporaire pour lutter contre l’épuisement des aidants et développer les services de relayage à domicile en lien avec les associations et le Conseil Départemental ».

Côté aménagements en direction des seniors, Rodez Citoyen annonce vouloir multiplier le nombre de bancs publics, sécuriser les trottoirs et passages-piéton et développer un service de transport à la demande.

  • Prochain rendez-vous pour Mathieu Lebrun : réunion de quartier samedi 1er février de 16h à 18h à la salle de quartier de Saint Félix.

Christian Teyssèdre veut organiser des votations citoyennes

Le maire sortant et tête de liste Notre Parti c’est Rodez souhaite faire participer les habitants à la construction de sa politique en organisant des « votations citoyennes » : « l’idée sera de proposer des questionnaires pour interroger les ruthénois sur leurs priorités afin d’y répondre au mieux ».

« La question de l’environnement ne peut pas être une question d’élites. Nous voulons être les premiers, mais avec les citoyens »

Christian Teyssèdre a également réaffirmé son désir de végétaliser la ville, notamment en réhabilitant les squares de quartier « pour en faire des îlots de fraîcheur ». « C’est grâce à notre bonne gestion de la Ville sur les précédents mandats que nous avons aujourd’hui les moyens d’investir pour l’avenir » a tenu à rappeler cette semaine le candidat.

Jean-Philippe Murat s’exprime sur le Parc des Expositions et l’avenir de la Bosch

La tête de liste du Rassemblement pour Rodez précise son programme en donnant ses grandes orientations économiques pour Rodez Agglo :

Premier sujet sensible : le Parc des Expositions. Si le candidat semblait indécis lors de ses précédentes déclarations, son avis est maintenant affirmé : il s’oppose au projet qu’il estime « surdimensionné » et veut « geler les autorisations en cours » pour le proposer à la votation citoyenne.

L’équipes des colistiers de Jean-Philippe Murat s’agrandit. ©ADN12

Deuxième sujet, lui aussi de taille : l’usine Bosch. Conscient que l’avenir du site dépend de la multinationale et de ses besoins, il veut anticiper et « rencontrer les employeurs de Stuttgart pour voir l’avenir avec eux et redimensionner la Bosch ». Comment ? En faisant de l’usine un « centre avancé du futur technopole ». Ce grand projet passerait selon lui par « reconversion du foncier » en récupérant auprès de l’usine certains terrains et bâtiments pour « aller chercher de jeunes investisseurs et créer un regroupement de start-up tech ». Et pour attirer les jeunes investisseurs, il a pensé à tout : les entreprises actuelles se heurtant au manque de main d’oeuvre, l’idée serait donc de la créer sur place avec un campus universitaire accolé à la Bosch pour avoir « de la main d’oeuvre hautement qualifiée ».

« Le but est de développer les hautes filières comme l’aéronotique qui pourront s’installer et faire bénéficier les étudiants du campus qui seraient immédiatement embauchés »

Coup de pouce supplémentaire, il veut créer pour les entreprises une aide de 7 000 € par an par nouvel emploi créé sur Rodez, 5 000€ d’aide aux familles pour l’installation et un pass mobilité avec la prise en charge de 50 % du montant du déplacement par avion pour la première année d’installation pour les entrepreneurs.

Troisième orientation, moins polémique : le tourisme. S’il conçoit que certaines bonnes mesures ont été prises, « il faut accélérer et faire en sorte que les grands ruthénois s’approprient le patrimoine bâti ». Pour cela il veut mettre en place la gratuité des visites guidées pour les habitants de l’agglo, et y associer des professionnels comme des charpentiers ou des architectes. Très attaché à un partenariat avec l’État et la Région, il pense à fédérer au niveau national autour d’un grand projet patrimonial en développant des financements, des guides de tourismes, du geochaching… et surtout, entretenir la propreté des sites qu’ils estiment « jonchés de détritus ».

  • Prochain rendez-vous avec le candidat : un grand meeting public à la salle des fêtes le lundi 24 février au soir.

Serge Julien veut construire un Pumptrack

La tête de liste Rodez Ensemble Autrement a publié les grandes orientations de son programme pour Rodez et les distribuent depuis quelques jours sous la forme d’un tract. Parmi les nouvelles propositions de Serge Julien : la création d’une aire de camping-cars « à la hauteur de l’ambition touristique de la ville », un skate-park et un pumptrack (un parcours en boucle pour BMX fait de virages et de bosses).

  • Prochains rendez-vous pour Serge Julien : mardi 28 janvier, salle Saint-Éloi à 20h15 et mardi 11 février, salle du café associatif de Gourgan à 20h15.