Blocage d’Agglobus : des manifestants convoqués au commissariat

Une trentaine de manifestants hostiles à la réforme des retraites avaient bloqué le dépôt Agglobus le 14 janvier dernier. DR

Ils avaient choisi la force pour protester contre la réforme des retraites en bloquant le dépôt Agglobus Satar Ruban Bleu de Rodez, le 14 janvier dernier : une dizaine de manifestants est convoquée ce jeudi 23 janvier au commissariat de police de Rodez pour « entrave concertée avec menace à l’exercice de la liberté du travail ».

Cette action, revendiquée par les Gilets Jaunes, le NPA, et quelques syndicalistes de la CGT, FSU et Solidaires avait rassemblé une trentaine de personnes. Entamée dès 6h du matin,  elle avait totalement neutralisé le réseau de bus de l’agglomération ruthénoise, empêchant les conducteurs de sortir du dépôt.

Un rassemblement devant le commissariat

10 jours après, ils devront donc s’expliquer devant les enquêteurs de la Police Nationale ce jeudi 23 janvier dans la matinée. Les manifestants non convoqués ont décidé d’appeler à un rassemblement de soutien ce jour-là devant le commissariat, dès 9h45.

« Les militants mobilisés le 14 janvier pour bloquer les transports à Rodez dénoncent l’attitude irresponsable de Macron, président de l’oligarchie et déclarent que si le gouvernement ne lâche pas, il n’aura pas de répit. Un recul social de cette ampleur ne se négocie pas, il se combat »

(« Assemblée Départementale de Luttes, CGT, FSU, Gilets Jaunes, NPA, Solidaires)

Localement, certains syndicats, eux aussi engagés contre la réforme des retraites par le biais des manifestations déclarées, se sont complètement désolidarisés de cette action du 14 janvier…