D2 Féminine. Rodez rate le coche à Orléans

À Orléans, au stade Marcel Garcin, Orléans bat Rodez 3 à 2.
(Mi-temps : 3/0)
Arbitre : Mme Khettou

Buts Orléans : CSC (10e)Ninot (32e)Cochelin (43e)
Buts Rodez : Banuta (51e)Austry (71e)

Orléans : Ngazi, Amaro, Belkacemi, Wenger, Bussy puis Kore (82e), Martin, Ninot, Maoulida, Quentin, Cochelin, Sahraoui.
Avertissement : Quentin (83e)

Rodez : Garcia, Guitard puis Bornes (88e), Austry, Noiran, Cance, Banuta, Saltel puis Pau (52e), Bogi, Saunier, Guelatti, Chareyron. 
Avertissement : Chareyron (21e)

Pour le premier match de la phase retour, Rodez a loupé sa reprise en s’inclinant 3 à 2 sur la pelouse d’Orléans. Déjà, lors du match aller, les Ruthénoises n’avaient pas réussi à faire mieux que le match nul, 3 à 3… Une défaite qui ne fait pas les affaires des Rafettes, désormais cinquièmes de la poule et à 11 points du leader, Issy. 

Menées 3 à 0 à la pause

Dès l’entame du match, Rodez n’a pas réussi à contenir les assauts d’Orléans, et a rapidement encaissé un premier but, contre son camp, à la 10e minute. Puis Ninot a doublé la mise à la 32e avant que Cochelin ne fasse le break à la 43e. Un score lourd à la pause, mais qui résumait bien les difficultés des Ruthénoises lors de cette première période.         « Avant qu’Orléans ne marque le premier but, explique Mathieu Rufié, on a eu des situations. Mais on ne les a pas concrétisées. Elles ont marqué, et joué vers l’avant. Et doublé, puis triplé la mise ».

Rodez revient

En deuxième période, Rodez s’est réveillé. Banuta a marqué à la 51e, avant qu’Austry ne double la mise à la 71e, donnant un peu d’espoir aux Ruthénoises. Mais Rodez n’a pas réussi à déjouer la défense orléanaise une fois de plus, pour essayer d’arracher le match nul. Une déception, forcément, pour l’entraîneur Mathieu Rufié : 

« On s’est troué en première mi-temps. Alors, forcément, il y a de la déception. Après, quand tu prends trois buts, c’est difficile de gagner »

(Mathieu Rufié, coach du RAF)

 

Réception du leader dimanche

Rodez s’incline 3 à 2 avec certainement des regrets d’être passé à côté de son match en première période et de ne pas avoir réussi à revenir en seconde. « On n’a pas été en mesure de prétendre à mieux, confie Mathieu Rufié. On a eu un sursaut d’orgueil en deuxième période, mais ça n’a pas été suffisant. Il va falloir encore travailler, on n’a pas le choix ».

Prochain rendez-vous, et pas des moindres : la réception du leader, Issy, ce dimanche 26 janvier, à Paul Lignon, à 13h.