Baraqueville. Des jeunes atteints de troubles psychologiques accueillis aux Fontanilles

Cédric Lacombe, coordinateur et éducateur spécialisé devant l'antenne de Baraqueville. @ADN12

Une antenne SESSAD (Service d’Education Spécialisée et de Soins à Domicile) vient d’être créée à Baraqueville, pour l’accueil de jeunes et d’adolescents présentant des troubles psychologiques, qui entraînent des difficultés d’apprentissage scolaire et de relations aux autres. Elle se situe dans les locaux du Foyer Logement des Fontanilles.

Le SESSAD de Baraqueville est une antenne de l’ITEP ( Institut Thérapeutique, Educatif et Pédagogique) de Capdenac qui dépend de l’ANRAS ( Association Nationale de Recherche et d’Action Solidaire), une association à but non lucratif qui gère 50 établissements et services. Il intervient sur tout le Ségala et s’adresse aux enfants et ados de 6 à 21 ans, orientés par la Maison Départementale des Personnes Handicapées. Il dispose de 12 places, 8 sont déjà pourvues.

Intégrer les jeunes en milieu ordinaire

« On prend en compte la singularité de l’enfant afin de lui proposer un accompagnement personnalisé au plus près de ses besoins, en s’appuyant sur des activités thérapeutiques et pédagogiques qui auront une dimension soignante »

(Cédric Lacombe, coordinateur et éducateur spécialisé)

Le SESSAD se pose comme objectif de garder les jeunes qu’il accueille dans un processus social traditionnel, en termes d’éducation notamment, en collant au plus près à leurs besoins particuliers : « on cherche à mieux comprendre ce qui l’anime, l’intéresse, lui pose problème, interfère dans ses relations, et à l’aider à identifier ses capacités et ses difficultés afin qu’il trouve des solutions pour valoriser ses ressources et faire avec ses limites » expose Cédric Lacombe.

Les équipes du SESSAD s’appuient sur trois axes : la dimension thérapeutique, sous la responsabilité d’un médecin psychiatre (« une médiation appropriée, afin de faciliter l’expression et la compréhension des symptômes, de la vie émotionnelle de l’enfant et de son vécu »),  la dimension éducative (« exempte de tout jugement ») et la dimension pédagogique (« en favorisant le maintien de la scolarité en milieu ordinaire par un accompagnement en étroite collaboration avec l’équipe scolaire »).