Rodez. Ysaline et Lucie, lycéennes à Foch et ambassadrices de l’Unicef

Ysaline et Lucie, deux jeunes ambassadrices aveyronnaises prêtes à relever de nouveaux challenges. @ADN12

Les jeunes de 16 à 25 ans peuvent devenir ambassadeurs de l’Unicef. C’est une décision forte de sens : ils représentent l’Unicef localement en diffusant ses messages, en sensibilisant aux droits de l’enfant, en collectant des fonds et en mobilisant lors des situations d’urgence. En Aveyron, ce sont plus de 20 lycéens qui ont fait ce choix sur les lycées Foch, la Roque et Louis Querbes.

« Ne pas rester passif face à l’injustice »

Ysaline et Lucie, lycéennes au lycée Foch de Rodez, ont choisi cet itinéraire symbolique pour rythmer leur vie : « notre maître mot, c’est l’engagement, nous voulons être des actrices de notre monde et ne pas rester passives face à l’injustice ».

« Un engagement qui donne du sens à son quotidien »

« En Seconde, les anciennes ambassadrices, Lily et Flavie, étaient passées dans notre classe. Nous avons été séduites par leur dynamisme et leur abnégation pour défendre les droits des enfants » se souviennent Ysaline et Lucie. Cette dernière confie vouloir d’ailleurs devenir professeur des écoles : « les droits de l’enfant c’est quelque chose qui me parle ».

Cette année, elles sont passées à leur tour dans toutes les classes de Seconde du lycée Foch accompagnées des autres ambassadeurs, pour interpeller et informer les élèves sur la situation des enfants dans le monde.

« Depuis 2015, une dynamique est née sur le ruthénois et les anciens ambassadeurs ont suscité des vocation d’années en années parmi les lycéens »

(Simone de Colonges, présidente de l’Unicef en Aveyron)

« On pensait que tout était figé, qu’on ne pouvait rien changer, que nous n’étions pas les maîtres de notre destinée » soufflent Lucie et Ysaline. « En nous engageant, l’envie y était mais il y avait un peu d’anxiété » ajoutent-elles. Elles ont vécu des années épanouissantes, elles ont eu des responsabilités entre leurs mains qu’elles ne pensaient pas pouvoir avoir. « Tout cela a donné du sens à notre vie et nous a fait grandir » insistent-elles.

« Plus qu’une expérience de vie, ça a été une véritable révélation pour nous. Nous nous sommes aperçues qu’on pouvait faire bouger les choses par nous-mêmes »

(Lucie et Ysaline, ambassadrices de l’Unicef à Rodez)

Les regards qu’on portaient sur elles ont également changé. Elles sont passées du statut de lycéenne à celui de vecteur du changement. Cet engagement à l’Unicef a débouché sur une lutte contre toutes les injustices du quotidien. Elles ont ainsi fait partie des instigatrices de la manifestation sur le climat et contre les violences sexistes.

Les jeunes ambassadeurs du lycée : une équipe de copains. @ADN12

Des actions multiples

L’année dernière, avec les autres ambassadeurs aveyronnais, ces jeunes filles au grand cœur ont initié une opération « bol de riz » au sein du lycée. Avec près de 1 000 participants et 1 312 euros collectés pour l’Unicef, leur pari a été une réussite et sera reconduit en 2020. Lors des 30 ans de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE) à la salle des fêtes de Rodez, ils ont aussi animé des ateliers à destination des groupes d’enfants des centres aérés et des écoles primaires de l’agglomération. Ils ont aidé les bénévoles dans leurs missions d’information et lors des journées de vente de papier cadeaux à Noël… Ce sont des tas d’idées qui fleurissent dans la tête de ces ambassadeurs !

« Une vie sans engagement n’est pas une vie »

 

La suite pour Lucie et Ysaline, ce sera le bac en fin d’année mais leur combat continuera au-delà du lycée car elles n’hésitent pas à le dire : « une vie sans engagement n’est pas une vie ». Elles comptent continuer la lutte auprès d’Unicef Campus ou d’une association universitaire pour montrer que tout est possible pour améliorer la vie de tous…

Si vous souhaitez vivre une expérience unique comme Ysaline et Lucie, prenez la direction du local de l’Unicef, au passage des Maçons à Rodez ou visitez le site internet de l’Unicef.