Rodez. La nationalité française remise à 37 aveyronnais

34 personnes et 3 enfants ont acquis la citoyenneté française ce mardi à Rodez, des mains de la préfète de l'Aveyron. @ADN12

Ils ont officiellement acquis la nationalité française ce mardi 14 janvier dans les salons Jean Moulin de la préfecture de l’Aveyron, à Rodez : 17 personnes de façon individuelle, 17 autres par mariage, et trois sont des enfants.

37 récipiendaires

La cérémonie d’accession à la nationalité française a débuté par la projection d’un film, remémorant les droits et devoirs dans la République Française, suivie du discours de la préfète de l’Aveyron, Catherine Sarlandie de la Robertie. Le chant de la Marseillaise et ses deux couplets ont clôturé la cérémonie.

« Je suis fière d’accueillir les hommes, les femmes, les enfants venus du monde entier, cette fois de 21 pays différents, pour rejoindre notre communauté comme l’ont fait d’autres avant vous »

(Catherine Sarlandie de la Robertie, Préfète de l’Aveyron)

Mardi, les personnes accueillies dans la citoyenneté française étaient de 21 origines différentes, nées aux quatre coins du monde : Algérie (3), Allemagne (1), Belgique (1), Bolivie (1), Brésil (2), Canada (1), Grande Bretagne (5), Guinée (1), Kosovo (1), Madagascar (1), Mali (1), Maroc (5), Mexique (1), Portugal (2), Russie (1), Sénégal (1), Thaïlande (1), Taïwan (1), Tunisie (2), Turquie (1), et Venezuela (1).

En fin de cérémonie, les récipiendaires ont chanté la Marseillaise. @ADN12

Des chiffres stables depuis 2016

Pour le département de l’Aveyron, les statistiques sur les demandes de naturalisation sont assez stables. En 2016, 116 demandes avaient été formulées et 79 acceptées ; en 2017,  81 demandes, et 58 acceptées; en 2018, 100 demandes, toutes entièrement acceptées et enfin en 2019, sur les 93 demandes formulées, 93 ont été acceptées.

Au total des quatre années précédentes, sur les 330 demandes acceptées, 233 ont été faites par décrets de naturalisation, 91 par déclaration de mariage et 6 par naturalisation de descendant, ou filiation de frères et sœurs de français.

La fierté était partagée des deux côtés du décret de naturalisation. @ADN12

Un engagement envers la République

Les récipiendaires, accompagnés de leurs familles ou du maire de leurs communes (Millau, Rodez, La Cavalerie, Capdenac, Montézic…), ont reçu individuellement le décret convoité des mains de la préfète.

« La marche de l’égalité est un combat qui concerne tous les citoyens et la lutte contre les discriminations est devenue une priorité nationale »

Poursuivant son discours, la préfète a rappelé que de grandes figures avaient acquis la nationalité française et contribué à la grandeur de la France. « Devenir français n’est pas qu’une simple formalité administrative, c’est un acte fondamental qui engage. Aujourd’hui la république vous reconnaît comme ses filles et ses fils. Devenir Français, c’est adhérer à notre communauté nationale, c’est bénéficier des droits de tous nos concitoyens sous la devise de la république, Liberté-Égalité-Fraternité ».

Si il y a des droits, il y a aussi des devoirs, a-t-elle poursuivi : « le premier devoir est le respect de la loi, c’est l’affaire de tous, Etat comme citoyen ».