L’affaire a été jugée au Tribunal de Grande Instance de Rodez mercredi 4 décembre 2019, mais les faits vont de 2010 à 2013. Un ostéopathe installé dans le Sud-Aveyron a pratiqué des touchers rectaux ou vaginaux à plusieurs de ses patients dans le but de soigner d’autres maux du corps.

Son procès avait vu défiler le nombre record de 62 plaignants. Si tous étaient déboussolés, certains se sont déclarés satisfaits des soins prodigués qui, d’après eux, ont fait disparaître la douleur.

Ce mercredi 15 janvier, le tribunal de Rodez a donc rendu son délibéré, allant bien au-delà des 18 à 24 mois de sursis requis par le procureur. Verdict : 24 mois de prison dont 18 avec sursis, donc un total de 6 mois de prison ferme. Ajouté à cela une mise à l’épreuve de 24 mois, plus de 12 000€ à régler aux victimes et l’enregistrement de son dossier au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.