Rodez. Ambiance de fête pour les aînés ruthénois !

Chaud devant ! les anciens se sont "éclatés" ce mardi 14 janvier au repas du nouvel an. @ADN12

Ce mardi 14 janvier, sur le coup de midi, 540 aînés se sont retrouvés comme chaque année pour participer à un repas dansant à l’initiative de la mairie depuis plusieurs décennies et organisé par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Les tablées ont rapidement été investies par affinités, par connaissance, par voisinage. Voilà bien longtemps c’était le repas des foyers, il n’y avait pas tant de monde. Depuis quelques années, le repas du nouvel an est devenu très populaire auprès des ruthénois. Des aînés qui attendaient la date du repas dansant avec impatience.

« Si certains vont dans des lieux de danse, d’autres n’ont que cette occasion pour passer un moment agréable où danse et repas enchantent leur journée »

(Geneviève Campredon, vice-présidente du CCAS)

Aux cuisines : le traiteur François Arnaud

Les aînés ont été choyés par une bonne quinzaine de serveurs, aussi chacun n’a enlevé les pieds de sous la table que pour aller danser.

C’était la fête aux papilles entre habitants du centre ville ! @ADN12

Un menu de qualité attendait les 540 aînés avec un apéritif kir au vin blanc-crème cassis pour trinquer avant d’attaquer les choses sérieuses : tartelette aux fruits de mer et mesclun de jeunes pousses, confit de canard sauce au poivre accompagné de son aligot, entremets feuillantine croquante, crémeux chocolat mousse gianduja, nougatine aux amandes, clémentine et Café. Tout cela accompagné d’un verre de vin…

De quoi parle-t-on entre aînés ?

Côté conversations, ce ne sont pas les sujets d’actualité qui ont manqué et pourtant en allant de tables en tables,on remarquait que les discussions tournaient beaucoup autour de la santé bien-sûr mais aussi et surtout des activités de chacun : le jardinage, les voyages, les enfants, les petits-enfants, la lecture, les films, les histoires plus ou moins coquines, eh oui ! On se lâche quand on est bien, bref, tout ce qui fait la vie du troisième âge.

« Ils ne sont pas les derniers pour danser »

A l’une des premières tables, Joseph, nouvel initié aux joies de ce repas : « j’ai 70 ans depuis peu de temps, c’est donc la première fois que je viens, c’est plutôt sympa. J’ai rencontré un monsieur de 96 ans, je l’ai vu sur la piste de danse et cela me laisse beaucoup d’espoirs » dit-il rieur. Près de l’orchestre, un petit groupe de Gourgan, ceux-là se connaissent bien. « Je papote tous les jours avec ma voisine et là encore on est ensemble. On a encore des choses à se dire. On va se prêter les maris… le temps d’une danse bien-sûr » précise l’une d’elles. Un après midi de danses et de bavardages, de quoi faire !

Voisins dans le quartier de Gourgan, ils scellent leur amitié à la même table. @ADN12

Danser a été aussi le grand plaisir de nos anciens en ce mardi de fête : dès l’apéritif, aux premières notes de musique, beaucoup d’entre eux ont pris l’espace dédié pour les premiers pas de danse. «  Ah, ils ne sont pas les derniers pour danser. Ils se sont sûrement préparés, massés, entraînés pour aujourd’hui » constate, l’œil complice, Benjanin Malric, l’orchestre choisi par l’organisation « Chaque année nous changeons d’orchestre » informe Geneviève Campredon. Après le repas, Pierre au clavier et Benjamin à l’accordéon pour de la musette parfois endiablée et ce jusqu’à tard dans l’après midi…

540 ruthénois ont participé au repas dansant du nouvel an à la salle des fêtes de Rodez. @ADN12