Rallye Dakar 2020, l’étape 10 perturbée par le vent

Une tendinite s'est déclarée chez Lionel Costes... Photo ©Facebook Lionel Costes

Haradh – Shubaytah. Si on a cru l’étape annulée dès 10h à cause des vents violents, ce fut un happy ending pour les concurrents qui ont pu s’élancer sur les pistes de cette étape (certes, un peu raccourcie), la première des deux étapes marathon.

Pourquoi marathon ? Loïc Minaudier l’expliquait mardi :

Dès demain matin, je m’élancerai pour 2 jours sans assistance mécanique, sans mécanicien. Seuls les pilotes motos sont autorisés à s’aider entre eux 🤝🛠 C’est vraiment l’occasion de tester son endurance sur 1 352 km en deux jours (dont 913 km de spéciale).

Loïc Minaudier

Pour les résultats, petite baisse de régime pour le pilote saint-affricain Loïc Minaudier (dossard n°33) qui finit l’étape à la 96eme place, perdant ainsi trois places au classement pour finir 34e.

L’Espalionais Florent Vayssade (dossard n°69) remonte toujours le classement en finissant la course en 28e position, ce qui le place 35e au classement Moto. Il remonte à la 2e place au classement sans assistance Général By Motul.

Quand au Ruthénois Lionel Costes (dossard n°107), il finit 73e et remonte de deux places à la 56e position du classement général, après une journée pleine de rebondissements :

Journée bizarre je pars avec une tendinite impossible de tirer le guidon j’essaye de rouler tranquillement à mon rythme. Mais je n’arrive pas à suivre trop mal au bras ensuite un pilote devant moi saute une d’une cassé de plus de 10 m… J’appelle l’hélico, il a le fémur cassé et trauma crânien. Ensuite je retrouve un pilote en quad à l’envers, je rappelle l’hélico pour la deuxième fois.
Je repars sur les dunes, plus de traces car il y a un grand vent donc je navigue tout seul sensation bizarre pas de traces pas de moto, personne pendant une heure. Ensuite un groupe de 40 motard perdu reviennent sur moi et me demande de les guider car ils étaient perdus. Ils annulent le reste de la spéciale car trop de vent pas de vue et les hélico ne peuvent pas démarrer.

Lionel Costes (dossard n°107)

©Facebook Lionel Costes

Chez les autos, Jean-Rémy Bergouhne (n°350) finit la course 40e et perd une petite place en retombant à la 21e position du classement général.

L’étape de demain : Shubaytah – Haradh. 365 km de liaison, 379 km de spéciale, 744 km en tout entouré des plus belles dunes du pays. Fin de l’étape marathon pour les coureurs…