Municipales. Jean-Philippe Sadoul officiellement candidat à Luc-la-Primaube

Jean-Philippe Sadoul a choisi la date du 15 janvier, deux mois tout pile avant le premier tour des élections, pour annoncer sa candidature. « Ça nous laisse 60 jours pour expliquer notre projet » lance le maire sortant, après deux mandats de premier édile et un d’adjoint municipal. Il a d’ailleurs choisi de conserver l’intitulé de sa candidature de 2014 : « Union et Action pour Luc-La-Primaube ».

« J’ai hâte ! »

Trois grands axes de travail

À 55 ans, celui qui est directeur d’agence de véhicules utilitaires dans le civil, est aussi vice-président du Conseil Départemental et vice-président de Rodez Agglomération. En 2014, opposé à une liste de gauche menée par Nadine Bosc, Jean-Philippe Sadoul (UDI) avait été élu maire de Luc-La-Primaube avec près de 80 % des suffrages…

Entouré de 18 de ses colistiers ce mercredi matin dans le café de la Place de l’Etoile L’insolent, Jean-Philippe Sadoul exprime tout son enthousiasme à repartir en campagne : « je partirai avec des personnes élues depuis deux ou trois mandats, qui constituent un socle solide, mais aussi avec une liste renouvelée de moitié. J’ai hâte ! ». 

« Je suis un maire disponible, je serai un candidat disponible »

Ne comptez pas sur lui en revanche pour annoncer le détail de son programme. « Je ne veux pas annoncer un projet déjà ficelé. Je préfère travailler avec mon équipe par le biais de fiches-actions, rencontrer les habitants… » déclare-t-il tout en dégageant trois priorités pour son prochain mandat : attractivité, solidarité et défi environnemental.

« Le monde a totalement changé depuis 2008. Le mandat à venir sera différent des précédents parce qu’il y a ce défi environnemental à relever. Chaque mesure que nous prendrons aura des conséquences… ce qui nécessite la participation des citoyens »

(Jean-Philippe Sadoul, maire sortant de Luc-La-Primaube)

Des chantiers à accompagner

Se félicitant du dynamisme démographique du territoire (Luc-La-Primaube compte 6 000 habitants), Jean-Philippe Sadoul veut mettre la notion d’attractivité en tête des objectifs des années à venir, par le biais notamment des nouveaux équipements attendus sur sa commune.

« Ce n’est pas une course à l’équipement mais il y a des projets engagés, qui sont sûrs de voir le jour, et qu’il va falloir accompagner », citant pèle-mêle projets communaux et intercommunaux : l’éco-quartier de Bès Grand et ses 200 logements dont les travaux devraient débuter en 2020, la construction d’une caserne de gendarmerie, une Maison France Services, l’inauguration de la Maison de Santé ou encore le Parc des Expositions de Malan…

Un dernier sujet communautaire, qui a fortement alimenté les débats de la campagne municipale à Rodez ces derniers jours (lire notre article du 8 janvier), mais Jean-Philippe Sadoul, « fervent défenseur du projet », réfute la polémique :

« Il ne faut pas agiter les chiffons de la peur en faisant du populisme. Cet équipement a été mûri et réfléchi pendant 12 ans. Il apportera de l’attractivité et du tourisme d’affaires… Non seulement il aboutira, mais il réussira ! »

(Jean-Philippe Sadoul, au sujet du Parc des Expositions de Malan)

Une détermination intacte pour défendre ses projets que Jean-Philippe Sadoul mettra assurément en oeuvre pour mener campagne auprès des luco-primaubois : « quand je me souviens du monde qu’il y avait à l’inauguration de l’espace Saint-Exupéry, quand je vois les sourires des personnes que je croise sur ma commune, je suis fier du travail accompli » s’enorgueillit celui qui présentera sa liste et son projet définitifs début février…