Social. Nouvelle mobilisation contre la réforme des retraites.

Après une forte mobilisation jeudi, l'intersyndicale CGT, CFE-CGC, FO, FSU, Solidaires, avait appelé à de nouvelles actions ce samedi. Avec une manifestation, de Bourran au jardin public, pour Rodez, ainsi qu'une distribution de tracts sur le marché.

Entre 200 et 300 personnes ont manifesté ce samedi, à Rodez, à l'appel de l'intersyndicale. @ADN12

Après plus d’un mois de grève, les syndicats ne semblent pas décidés à stopper la mobilisation. Vent debout contre la réforme des retraites, l’intersyndicale avait appelé à des actions localement ce samedi. À Rodez, une manifestation est partie de Bourran pour rejoindre le Jardin Public ce samedi 11 janvier. Une date inédite depuis le début de la mobilisation, le 5 décembre dernier.

Nous sommes très satisfaits de cette nouvelle manifestation, qui compte pas mal de monde pour un samedi et deux jours après une très grande journée sur le territoire. Aujourd’hui, c’est au niveau local, avec des actions sur six lieux du département. Quand on voit le succès qui continue, ça veut bien dire que ce projet, on n’en veut pas. Et pas que les organisations syndicales, mais aussi les citoyens.

Didier Pons, CGT

Plusieurs prises de paroles

Sur Rodez, la manifestation a rassemblé entre 200 et 300 personnes d’après les syndicats. Elles ont rejoint le jardin public pour un moment festif, aux alentours de midi. À l’occasion des prises de paroles, Jacques Douziech (CFE-CGC) a rappelé que si cette réforme était tellement plus juste et plus simple, le gouvernement n’attendrait pas 2022 pour la mettre en place. Pour Sylvain Lagarde (FSU), après l’école et les hôpitaux, le gouvernement a décidé de s’attaquer au système des retraites : « C’est une situation dramatique que l’on vit. Tout y passe ! »

Discussion sur le marché, pour expliquer les raisons du rejet de cette réforme des retraites. @ADN12

Ce samedi, Force Ouvrière avait aussi choisi de faire une distribution de tracts sur le marché de Rodez. Emmanuel Dumas explique la raison :

Au marché, on peut rencontrer du monde. Il y a aussi les équipes qui tractent pour les futures élections municipales et c’était l’occasion de les rencontrer. Il faut que l’on continue à expliquer, parce que c’est tellement bien emballé au niveau de la réforme qu’il faut expliquer que dans le paquet cadeau, ce n’est vraiment pas terrible.

Emmanuel Dumas, FO

Un déjeuner convivial a été organisé sous un beau soleil d’hiver. ©ADN12

Retrait « provisoire » de l’âge pivot

Dans le département, ils étaient, d’après les syndicats, entre 290 et 500 à Millau, entre 200 et 400 à Decazeville, entre 100 et 150 à Villefranche-de-Rouergue et entre 100 et 200 à Saint-Affrique. Le gouvernement, par la voie du Premier ministre Édouard Philippe, a annoncé le retrait « provisoire » de l’âge pivot dans la réforme des retraites, ce samedi. Pas sûr que cela suffise à stopper la mobilisation de l’intersyndicale CGT/CFE-CGC/FO/FSU/Solidaires qui appelle déjà à d’autres journées de manifestation la semaine prochaine, dès le mardi 14 janvier.