Rallye Dakar 2020, étape 5. Les Aveyronnais au paradis du tout-terrain

@facebook_lionel_costes_dakar_2020

Al-Ula – Ha’il.  563 km de piste pour cette cinquième journée du Rallye Dakar en Arabie Saoudite, avec une arrivée dans une des cités majeures de l’époque pré-saoudienne, réputée aussi parmi les amateurs de tout-terrain, puisque le rallye de Ha’il est l’épreuve la plus connue du pays depuis une quinzaine d’années…

Des Aveyronnais toujours réguliers 

Arrivé 40e de l’étape du jour, le pilote saint-affricain Loïc Minaudier (dossard n°33) se maintient et gagne même une petite place au classement général Moto, puisqu’on le retrouve à la 34e place !

« Des dunes cassées, parsemées de nombreuses touffes d’herbe
à chameau, un terrain assez dangereux et technique
mais une navigation sans difficultés. »

(Loïc Minaudier, sur son compte Facebook)

Du côté de l’Espalionais Florent Vayssade (dossard n°69), ce sont deux places de gagnées sur cette cinquième étape, avec une belle arrivée, trois longueurs seulement derrière son compatriote Minaudier, qui le positionnent à la 41e place. Il reste deuxième du classement sans assistance Général By Motul.

A l’inverse, une petite place de perdue pour Le Ruthénois Lionel Costes (dossard n°107), qui se classe 62e à la fois de l’étape du jour mais aussi du général.

« Une journée magnifique avec une spéciale de 353 km dont 200 de dunes très éprouvantes physiquement mais avec la condition au top je me suis régalé, la moto à bloc, des grosses côtes et des grosses descentes, des sauts, un paradis pour s’épanouir en moto, je rentre en forme. Et toujours sans avoir tombé la moto »

(Lionel Costes, sur son compte Facebook)

Au classement auto, ça va mieux pour Jean-Rémy Bergouhne (n°350), qui retrouve son niveau du début de course avec une belle 25e position aujourd’hui et une 26e place au classement général.

Demain, départ de la sixième étape, entre Ha’il et la capitale Riyadh, pour 477 km de spéciale… pour 830 km de parcours au total.

Ensuite, viendra une journée de repos qui permettra aux organismes de récupérer et aux matériels d’être révisés avant la deuxième partie du Dakar… jusqu’à l’arrivée plein gaz le 17 janvier.