Ligue 2. « Je pense qu’il n’y aura pas d’autre arrivée » (Pierre-Olivier Murat)

Mercato, Coupe de France, championnat... Pierre-Olivier Murat, le président du Rodez Aveyron Football n'a éludé aucune question, au moment de présenter les deux recrues hivernales. Interview...

Le président, Pierre-Olivier Murat, est ravi de l'arrivée d'Alexis Alégué. @ADN12

Vous venez de recruter Alexis Alégué, pour remplacer Alexis Peyrelade, qui s’est blessé. Et d’obtenir le retour de Rémy Boissier, en prêt du Mans. Y aura-t-il d’autres arrivées pour le mercato ?

En arrivée, très honnêtement, je pense qu’il n’y en aura pas d’autre. Sauf s’il y a des chaises musicales. Je ne suis pas là pour payer une armée mexicaine. Devant, on a du monde, au milieu aussi. Derrière, un peu moins. Et pour la deuxième partie de saison, je pense que c’est plus simple pour le coach de travailler avec un groupe, équivalent en nombre, voir un peu plus réduit.

Y aura-t-il des départs ?

Aujourd’hui, on a des jeunes joueurs qui sont en manque de temps de jeu. S’il y a des clubs qui sont intéressés, pour les prendre en prêt, pour qu’ils gagnent du temps de jeu, pourquoi pas. Ce n’est pas les sortir, mais c’est leur permettre de gagner du temps de jeu. On commence à avoir un groupe assez étoffé, à certains postes. Et quand tu es jeune, tu as besoin de jouer. On est dans la même optique que quand on était en National, et qu’on se faisait prêter des joueurs, qui derrière allaient en Ligue 2 voir en Ligue 1. 

« Sauf proposition folle, Je ne lâcherai personne »

Avez-vous des propositions pour certains joueurs, comme pour Ugo Bonnet ?

Que Bonnet soit appelé par de nombreux clubs, ça ne m’intéresse pas. Moi, c’est toujours pareil: si vous voulez Ugo, vous me faites une proposition écrite. Et là, il n’y a rien du tout. Il y en a eu pour d’autres, mais qui ne sont pas transférables. A part une proposition folle, Bonnet sera là jusqu’en juin, Roche sera là jusqu’en juin. Je ne lâcherai personne. Sauf s’il y a une proposition irrefusable, mais je n’y crois pas. C’est fabuleux ce qu’a fait Bonnet, il faut qu’il continue. Il a fait une demi-saison en Ligue 2, en marquant 8 buts. S’il en marque encore autant, il sera transférable… Les clubs veulent des certitudes, ils vont attendre encore quelques mois à mon avis.

« S’il n’y a pas la générosité, pas la solidarité, pas l’intensité, là, ça va gueuler »

Samedi, Rodez a été éliminé en 32èmes de finale de la Coupe de France, sur la pelouse de l’Athlético Marseille. La déception est passée ?

Je ne suis pas déçu car l’objectif était les 32èmes. Après, je suis déçu sur le contenu. Franchement, si tu vas à l’Athlético Marseille, et que tu ne mets pas d’intensité suffisante, que tu fais tout à 70 %, tu ne passes pas. Je l’ai dit avant le match : il faudra faire un match d’intensité de Ligue 2 pour passer. On n’a pas fait un match d’intensité de Ligue 2, on n’est pas passé ! C’est totalement logique de se faire sortir… Je ne suis pas déçu, pas énervé. À Sète, l’an dernier, on avait été atteint de « melonite aigüe ». Là, on a fait un match très moyen. Mais on n’a pas pris le match sans être concentré. On fait deux erreurs catastrophiques, les deux buts que l’on prend, ce n’est pas du haut niveau…

Ce vendredi, retour à Paul Lignon, en championnat, avec la réception de Châteauroux. Un match important ?

Il reste 57 points à prendre. Le match de Châteauroux est important au 10 janvier, parce qu’il peut mettre cette équipe un peu plus loin. Mais il restera des points à prendre et la vérité du 10 janvier ne sera pas celle de fin mars… Là, par contre, ça ne sera pas l’Athlético. S’il n’y a pas la générosité, pas la solidarité, pas l’intensité, là, ça va gueuler. Il est plus important celui-là…