Les trois pilotes « moto » aveyronnais Loïc Minaudier, Lionel Costes et Florent Vayssade au départ du 42e Dakar. © DR

Dimanche 5 décembre, le départ du 42e Dakar sera donné de Jeddah, le poumon économique de l’Arabie Saoudite, pour effectuer un parcours de près de 8.000 kilomètres jusqu’au futur complexe d’Al Qiddiya, à proximité de la capitale Riyadh où sera observée une journée de repos. Après le Pérou en 2019, l’Arabie Saoudite est le 30e pays à accueillir le Dakar. Le rallye se jouera à 75 % sur du sable. « Sur tous les types de sable », promettent les organisateurs. Quatre Aveyronnais font partie des 557 concurrents engagés en moto, quad, auto, SxS (buggy), camion et Original, prêts à venir à bout des 12 étapes jusqu’au vendredi 17 janvier.

Loïc Minaudier, dossard n°33, Team All Tracks, effectuera son 5e Dakar consécutif. « Un Dakar d’aventuriers, un retour aux sources, dans l’état d’esprit des premières courses » indique le pilote moto saint-affricain dans une interview donnée au Progrès Saint-Affricain. Aux commandes de sa 450 KTM Rallye, il espère plus que jamais décrocher son meilleur classement, sur une course dont le changement de règlement intérieur ouvre de nouvelles perspectives alors que « les feuilles de route ne seront remises que 25 minutes avant le départ ». Son objectif est de « se classer dans les 20 premiers motards du Dakar toutes catégories confondues ». Il est arrivé 33e en 2016, 31e en 2017, 31e en 2018 et 23e en 2019. Et pourquoi pas faire mieux dans sa discipline, Marathon, où il a atteint la 3e place en 2019 et la 2e place en 2018.

Florent Vayssade, dossard n°69, Team Vayssade Florent, n’en est pas non plus à son premier coup d’essai. S’il a abandonné à l’étape 7 en 2015, l’Espalionais est arrivé 27e en 2016 et 28e l’an passé. Il prendra le départ de l’édition 2020 au guidon d’une KTM 450 Rally. Son objectif est de finir dans les 30 premiers de cette 42e édition.

• Ce sera une première pour Lionel Costes, dossard n°107, Nomade Racing, engagé au guidon d’une KTM 450. Le Ruthénois passe du statut de sponsor (de Florent Vayssade) à celui de pilote. « Je ne m’intéresse pas au classement et si on me disait que je peux être le dernier à l’arrivée, je signerais tout de suite », indique-t-il dans l’interview qui complète sa présentation sur le site web des organisateurs du Dakar.

• Quant à Jean-Rémy Bergounhe (Rieupeyroux), dossard n°350, SRT Racing, il prendra le départ de son 2e Dakar. L’an passé, pour son premier Rallye-raid, il s’était lancé en catégorie SSV (Side By Side, sorte de petit buggy) et avait dû abandonner à la fin de la 3e étape au Pérou suite à une casse mécanique. Cette année, il court en catégorie auto buggy, modèle LCR30. Il sera épaulé par un copilote expérimenté. Jean Brucy compte 27 Dakar au compteur.

Après les dunes et la rocaille de l’Amérique du Sud en 2019, les pilotes (ici Loïc Minaudier), vont s’attaquer aux dunes de l’Arabie saoudite pour le Dakar 2020. © DR

Les 12 étapes du Dakar 2020

Etape 1, dimanche 5 janvier, Jeddah – Al Wajh, 319 km de spéciales (sur un total de 752 km) ;

Etape 2, lundi 6 janvier, Al Wajh – Neom, 367 km de spéciales (401 km) ;

Etape 3, mardi 7 janvier, Neom – Neom, 404 km de spéciales (489 km) ;

Etape 4, mercredi 8 janvier, Neom – Al-‘Ula, 453 km de spéciales (676 km) ;

Etape 5, jeudi 9 janvier,  Al-‘Ula – Haïl, 353 km de spéciales (563 km) ;

Etape 6, vendredi 10 janvier,  Haïl – Riyad, 478 km de spéciales (830 km) ;

Samedi 11 janvier, repos à Riyad ;

Etape 7, dimanche 12 janvier, Riyad – Wadi Al-Dawasir, 546 km de spéciales (741 km) ;

Etape 8, lundi 13 janvier, Wadi Al-Dawasir – Wadi Al-Dawasir, 474 km de spéciales (713 km) ;

Etape 9, mardi 14 janvier, Wadi Al-Dawasir – Harad, 415 km de spéciales (891 km) ;

Etape 10, mercredi 15 janvier, Harad – Shubaytah, 534 km de spéciales (608 km) ;

Etape 11, jeudi 16 janvier, Shubaytah – Harad, 379 km de spéciales (744 km) ;

Etape 12, vendredi 17 janvier, Harad – Qiddiya, 374 km de spéciales (447 km).

Les 12 étapes du Dakar 2020, soit un parcours de près de 8.000 km. © DR