Sur tout le conseil, c’est le seul point où la majorité s’est vue divisée : le renouvellement de la participation de la ville de Rodez aux dépenses de fonctionnement de certains établissements privés a été voté lors de cette séance, après un débat houleux entre Christian Teyssèdre, Chantal Combelles de la liste Rodez Citoyen et Marie-Claude Carlin, 5e adjointe.

La participation de la mairie s’élève ainsi à 1 409,47€ par enfant d’école maternelle et 497,70€ par enfant d’école élémentaire, pour l’année 2019.

Une aide pour les petits Ruthénois uniquement

C’est un débat qui remonte à loin. Sous le dernier mandat de Marc Censi, en 1999, avait été mis en place un contrat d’association entre certaines écoles privées du premier degré (maternelle et primaire) et l’État, obligeant la commune à participer aux frais de fonctionnement de ces établissements sous contrat en plus de ceux des établissements publics. C’est donc le maintien de cette aide que Chantal Combelles, épaulée de Marie-Claude Carlin, reproche aux élus en place, estimant qu’ils « auraient pu la retirer »,  et que « l’argent public n’avait rien à faire dans les établissements privés ».

Pour Christian Teyssèdre, il s’agit avant tout d’une aide aux jeunes Ruthénois, puisque seuls les enfants domiciliés sur le piton en bénéficient. Et de maintenir ses positions en assumant son choix d’aider également les élèves de l’enseignement privé.

« Je ne vois pas pourquoi les enfants dans le privé n’auraient pas les mêmes droits que dans le public »

Bataille de chiffres

Pour Chantal Combelles, c’est tout le bilan municipal de Christian Teyssèdre sur la question scolaire qui est critiquable : « de 2009 à 2019, le nombre d’élèves dans les écoles publiques ruthénoises est passé de 1 516 à 1 416. On a donc perdu 100 élèves, passant de 59,6 à 54% d’effectif global, alors que dans le privé, pour la même période, on est passé de 852 à 960 élèves, soit 108 élèves en plus. Ce bilan de votre mandat est en défaveur de l’école publique ».

Le maire Christian Teyssèdre a souhaité « clarifier les choses » vis-à-vis du groupe d’opposition Rodez Citoyen. @ADN12

Contre-attaque immédiate du maire sortant : « Vos chiffres sont faux ! Depuis le début de notre mandat, il y a eu dans le privé 14 élèves en plus en maternelle et 43 en moins en primaire ». Il précise que depuis le départ de Marc Censi, ce sont « 786 élèves en moins dans le public et 400 à 500 en moins dans le privé à Rodez. Il y a une tendance à la baisse générale avec une trentaine de classes en moins dans les écoles publiques, mais qui s’explique par l’expansion des autres communes qui vident les écoles de Rodez : par exemple, la Primaube a grossi de 2 500 élèves ».

Avant de conclure : « l’Aveyron perd 500 à 600 scolaires par an car la population diminue et vieillit, les impacts seront énormes pour les collèges et les lycées dans les prochaines années. On fait le maximum pour les écoles, pour que les choses marchent ».

En attendant un récapitulatif plus précis des chiffres de l’enseignement à Rodez promis par la municipalité, le renouvellement de cette participation financière a été voté à cinq votes contre et trois abstentions, y compris dans les rangs de la majorité…