L’Aveyron compte 13 psycho-énergéticiens : quesaco ?

Lionelle Pierre, vous accompagne sur la route de la psycho-énergétique. (@ADN12)

La psycho-énergétique intrigue de plus en plus. Elle vise à restaurer le fonctionnement physique, émotionnel et psychologique d’un individu. Elle s’appuie à la fois sur les lois de la psychologie occidentale, l’énergétique et le magnétisme.

« Rebrancher la personne sur ses propres capacités »

Et cette pratique commence à se faire un nom sur les terres aveyronnaises. Déjà 13 praticiens y sont installés dont deux sur le piton ruthénois. Nous avons rencontré l’une d’entre eux : Lionelle Pierre, psycho-énergéticienne sur Rodez depuis plus de 10 ans.

Comment définirez vous la psycho- énergétique ?

Pour moi, c’est en premier lieu de permettre à la personne de comprendre ses maux afin qu’elle adopte un nouveau mode de fonctionnement qui permettra au soin énergétique de perdurer dans le temps. C’est rebrancher la personne sur ses propres capacités.

Lionelle, pourquoi avoir choisi la psycho-énergétique ?

Je crois que c’était ancré en moi. Mon père était magnétiseur et à 10 ans j’arrêtais déjà le feu et le sang. Au même âge, je voulais absolument être infirmière. J’étais déjà convaincue que les mots pouvaient apaiser les maux du corps et de l’âme. Je pensais que la médecine traditionnelle pouvait être alliée à l’énergétique. Mon entourage a toutefois trouvé que j’étais trop sensible pour faire ce métier. Je me suis conformée à ce que l’on me proposait et je suis devenue secrétaire de direction  alors qu’il était si important pour moi de parler et toucher. Je me suis alors formée en sophrologie et psychogénéalogie (travail sur le générationnel) pour réaliser mon rêve d’enfant, j’ai la chance maintenant de faire le métier qui allume mes yeux et mon cœur. Cela me permet de mieux comprendre et aider les personnes que j’accompagne au quotidien.

Comment se passe la première séance ?

Elle dure aux alentours de 1h30. Le premier contact, je le veux convivial autour d’une boisson chaude dans une atmosphère de sérénité. La bienveillance est mon maître mot. Pendant ce moment, d’humain à humain, je fais l’anamnèse (l’entretien) avec le consultant pour avoir un panorama général sur l’état de la personne pour pouvoir orienter les « soins » et méthodes. Je travaille ensuite sur lui en énergétique. Je finis toujours par un échange sur son ressenti et je lui donne des conseils pratiques. Praticienne en sophrologie et en psychogénéalogie, je peux coupler mes séances avec ses pratiques selon les besoins de chacun.

« Le champs de compétences est large »

Pour quelles raisons les consultants viennent-ils vous voir ?

Ces derniers années, il y a de plus en plus de personnes qui souffrent d’anxiété, de stress, de manque de confiance en elles, des difficultés face à la séparation ou au deuil. Mon champs de compétences est large…

Pour vous quelles sont les qualités d’une praticienne en psycho-énergétique ?

Je pense que la première des qualités est de travailler avec notre cœur, il faut l’avoir grand ouvert ainsi que nos oreilles afin d’écouter pleinement et comprendre les maux des autres. L’empathie est aussi essentielle. Tout cela nous permet de mieux comprendre le consultant et d’être au plus proche de son ressenti pour être plus efficient dans l’accompagnement qu’on lui propose.

Que diriez vous à ceux qui hésitent encore à franchir le pas ?

Le premiers pas : c’est le plus dur mais le plus beau. Cela signifie que vous avez pris la décision d’opter pour un changement de vie en direction du bien-être. J’invite tout le monde à devenir l’artisan de sa propre vie pour lui donner des nouvelles couleurs.

Pour finir, qu’avez-vous envie de dire, Lionelle ?

J’apprécie tout particulièrement une citation de Platon qui explique la psycho-énergétique. Elle dit  « les maux du corps sont les maux de l’âme, ainsi on ne doit pas chercher à guérir le corps sans chercher à guérir l’âme ».

Pour plus de renseignements : https://sophrologie-rodez.fr/soins-energetiques-rodez/