Sud-Aveyron. La ministre de la Santé confirme la construction de l’hôpital médian

Le futur établissement s'implantera à Saint-Georges-de-Luzençon (© Benoit Atge)

Il était attendu avant la fin de l’année, il vient d’arriver, un peu avant Noël. Un courrier envoyé de la part de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, à tous les élus concernés par le dossier (sénateurs, député, maires…) confirme l’accord de l’Etat pour la création de l’hôpital médian entre Millau et Saint-Affrique. Un courrier qui confirme même le lieu exact de l’implantation du futur établissement (le plateau de Saint-Georges-de-Luzençon), le budget, et le calendrier de la mise en œuvre…

Nous reproduisons ici l’intégralité du courrier :

« Les hôpitaux de Millau et de Saint-Affrique échangent avec le CHU de Montpellier sur des collaborations médicales depuis 2012 dans un cadre conventionnel renforcé avec la création du groupement hospitalier Est-Hérault-Sud Aveyron en 2016. Les travaux ont abouti au projet de création d’une plateforme hospitalière unique devant assurer durablement la qualité des prises en charge dans le sud Aveyron.

Vous avez écrit au Président de la République pour exprimer le soutien fort des élus à ce projet dont le directeur de l’ARS Occitanie m’a régulièrement tenue informée.
Je tiens par la présente à vous exprimer l’accord de l’Etat à la mise en œuvre de ce projet essentiel au devenir du projet territorial de santé au service d’une population de 75 000 habitants.

SITUÉE ENTRE LES DEUX COMMUNES, SUR LE PLATEAU DE SAINT-GEORGES-DE-LUZENÇON, CETTE PLATEFORME APPELÉE « HÔPITAL MÉDIAN » BÉNÉFICIERA DE L’APPUI DU CHU DE MONTPELLIER.

Il a vocation à s’appuyer sur un projet de territoire pour le sud Aveyron qui devra permettre de faire émerger un contrat local de santé entre l’ARS et les acteurs du territoire. L’organisation des soins devra pouvoir s’articuler entre une communauté professionnelle territoriale de santé dont le projet commence à se construire entre les professionnels de santé libéraux du territoire, des maisons hospitalières à Millau et à Saint-Affrique, un plateau technique offrant les ressources spécialisées nécessaires pour appuyer l’offre de soins de premiers recours.

Ainsi, cette plateforme réunira les compétences des deux hôpitaux avec un service d’urgence, un pôle d’activités chirurgicales, un pôle d’activités de médecine avec de nombreuses spécialités, un pôle de périnatalité avec la maternité. Située entre les deux communes, sur le plateau de Saint-Georges-de-Luzençon, cette plateforme appelée « hôpital médian » bénéficiera de l’appui du CHU de Montpellier qui, au sein du GHT et de son projet médical partagé, sera en mesure d’organiser des filières de soins territoriales et de jouer son rôle d’hôpital de recours et d’appui au recrutement des compétences médicales.

J’ai par ailleurs pleinement conscience, comme les professionnels hospitaliers de ce territoire et comme les élus que vous êtes, que l’organisation hospitalière actuelle du sud Aveyron ne peut pas se prolonger durablement, au vu de l’activité et des conditions de fonctionnement des deux plateaux techniques actuels qui ne pourront pas poursuivre une exploitation par trop dépendante des contrats.

LE COÛT DES TRAVAUX EST ESTIMÉ À 40 M€ ENVIRON POUR L’HÔPITAL MÉDIAN AUXQUELS IL FAUT AJOUTER L’AMÉNAGEMENT DES DEUX MAISONS HOSPITALIÈRES POUR UNE SOMME ESTIMÉE ENVIRON À 15 M€.

Il est donc urgent, pour garantir dans la durée la sécurité sanitaire des activités et la qualité de la prise en charge de la population du sud Aveyron, d’engager le projet de construction du plateau technique unique médian et de préparer sa mise en ouvre par la mise en place d’une gradation de l’offre et de regroupements indispensables et rapides dans les mois à venir entre les hôpitaux de Millau et de Saint-Affrique qui prépareront le plateau unique.

Pour porter ce projet, je retiens votre proposition de mise en place d’un groupement de coopération sanitaire valant établissement de santé afin de piloter l’opération Hôpital Médian Sud Aveyronnais.

Il permettra d’engager la démarche de projet et d’être le réceptacle des opérations de regroupement dès qu’elles seront acquises. J’ai demandé au directeur général de l’ARS d’apporter son soutien à sa mise en œuvre rapide.

Le coût des travaux est estimé à 40 M€ environ pour l’hôpital médian auxquels il faut ajouter l’aménagement des deux maisons hospitalières pour une somme estimée environ à 15 M€. Compte tenu des seuils financiers envisagés, ces investissements ne relèvent pas de la procédure Copermo. Je suis donc en mesure de vous confirmer dès à présent que l’Etat est prêt à financer une partie très significative de l’investissement, dès lors qu’il se réalise rapidement et dans les conditions que j’ai rappelées dans ce courrier.
J’escompte que les collectivités territoriales de votre département et de la région apporteront également leur contribution à ce projet majeur tant en termes de financement du terrain que des aménagements voire le cas échéant de cofinancement de l’opération principale de l’Hôpital Médian.

JE VOUS CONFIRME QUE JE CONSIDÈRE CE PROJET COMME URGENT.

J’ai missionné le directeur général de l’ARS Occitanie, afin qu’il me transmette, en lien avec le directeur général du CHU de Montpellier, établissement support du GHT, un dossier détaillé complet d’investissement d’ici fin 2020 qui devra comprendre le schéma et le calendrier de construction et la trajectoire de la phase transitoire jusqu’à la mise en œuvre. C’est sur la base de ce dossier que le montant exact de la participation de l’Etat sera arrêté avant l’été 2020.

Je vous confirme que je considère ce projet comme urgent et je souhaite qu’il puisse entrer dans une phase de démarrage opérationnelle au cours de l’année 2020 avec le début des études de conception de l’opération principale. »