Municipales. C. Teyssèdre veut remettre Saint-Cyrice à double-sens

Jusqu'à la fin du siècle dernier, la rue Saint-Cyrice était praticable dans les deux sens de circulation. ©stefgod.monsite-orange.fr

Ce sera la première mesure que la liste conduite par Christian Teyssèdre entreprendra si elle est élue au mois de mars prochain : remettre la rue Saint-Cyrice à double-sens. « C’est un engagement qui sera tenu dès l’année 2020 » promet le maire sortant, qui veut faire de la sécurité urbaine un autre de ses chevaux de bataille dans ces élections municipales…

Deux nouveaux giratoires

« Il y a deux problématiques actuellement à cet endroit : les voitures roulent trop vite en descendant la rue Saint-Cyrice, ce qui est dangereux pour les piétons, et d’autre part la rue Béteille congestionne la circulation en centre-ville » analyse Christian Teyssèdre, critiqué ces derniers temps par ses adversaires politiques sur les problématiques de circulation en centre-ville, Rodez Citoyen dénonçant notamment « l’autoroute Saint-Cyrice, un danger permanent qui empêche d’avoir de véritables lieux de vie ».

Dans son projet, la liste du maire sortant imagine une circulation à double-sens permettant de rejoindre le boulevard Flaugergues depuis le carrefour de l’avenue Tarayre, en construisant deux rond-points : l’un au carrefour des rues Saint-Cyrice et Béteille dans la partie basse, l’autre dans la partie haute, à quelques encablures de la MJC.

« C’est un investissement raisonné, chiffré aux alentours de 700 000 euros qui permettrait de réduire d’un tiers la circulation sur la rue Béteille (qu’on estime à 17 000 véhicules/jour actuellement), de favoriser le stationnement sur les Jacobins et les Remparts, et enfin d’améliorer la sécurité des piétons »

(Christian Teyssèdre, candidat « Notre Parti, c’est Rodez)

Un thème que la liste candidate entend également décliner par l’extension des zones limitées à 30 km/h, la sécurisation de certains passages piétons « mal signalés » ou encore l’amélioration de l’éclairage, « par exemple sur l’avenue Victor Hugo ».

La sécurité au cœur de la campagne ?

Alors que le candidat de la droite, Serge Julien, annonçait il y a quelques jours vouloir « renforcer les moyens de la Police Municipale et la vidéo-protection », l’équipe de Christian Teyssèdre semble elle aussi faire du sujet de la sécurité un thème important de la campagne.

« 120 caméras seront installées d’ici 5 ans »

« Nous assumons totalement nos actions en termes de déploiement de la vidéo-protection car la tranquillité publique est au cœur des préoccupations des habitants » affirme Monique Bultel-Herment, qui reconnaît que leur installation « prend du temps ». 

Interpellée à ce sujet lors du conseil municipal de ce jeudi 19 décembre par Serge Julien (« sur 26 caméras prévues, seules 6 sont en fonctionnement, c’est très long ! A ce rythme, il faudra quatre ou cinq ans pour terminer le déploiement ! » s’est étonné le conseiller d’opposition) , la première adjointe de Rodez avance une explication : « l’installation des caméras dépend du déploiement de la fibre optique. La moitié des foyers ruthénois est déjà raccordée donc ça va s’accélérer…». La candidate souhaite voir installées 120 nouvelles caméras dans les cinq prochaines années, dont l’implantation sera « concertée avec les habitants ».

Monique Bultel-Herment, Joseph Donore, Céline Alauzet et Christian Teyssèdre présentent leurs propositions sécuritaires dans la course aux municipales. @ADN12

Une course aux chiffres qui concerne aussi les moyens de la Police Municipale : « nous voulons faire passer nos effectifs de 17 à 22 agents » annonce Christian Teyssèdre, qui entend aussi améliorer les synergies avec la Police Nationale en créant des « équipes mixtes ». 

« Il faut que la Police Municipale soit plus visible sur le terrain pour être rassurante et dissuasive… c’est une demande forte de la population »

(Joseph Donore, colistier « Notre Parti, c’est Rodez »)

 

Avec ces promesses de campagne, l’équipe conduite par Christian Teyssèdre marche ainsi effrontément sur les plates-bandes de son adversaire de droite, Serge Julien…