Rodez Rugby jouera aussi à Paul Lignon !

Le maire de Rodez avait convié au stade Paul Lignon les dirigeants du Rodez Rugby, ce lundi 16 décembre. @ADN12

La rencontre a eu lieu ce lundi 16 décembre en soirée : Christian Teyssèdre a tenu à faire visiter les installations du nouveau stade Paul Lignon aux dirigeants du Rodez Rugby, qui avaient eux-mêmes convié les partenaires du club. L’occasion de confirmer que l’équipe fanion foulera bien la nouvelle pelouse dès cette année…

Au moins quatre matchs en 2020 !

La question revenait sans cesse depuis la fin des travaux à Paul Lignon : « le rugby pouvait-il prétendre y disputer des rencontres ? ». Après bien des mésaventures et la liquidation judiciaire de l’ancien SRA, le nouveau club aligné en Promotion d’Honneur aurait-il justement les honneurs de la commune ?

Ce lundi soir, le maire de Rodez, qui a salué la renaissance du rugby ruthénois à travers la création du club l’été dernier, a donc tendu une main vers lui, en appelant à une « synergie entre le football et le rugby ». Et c’est donc main dans la main que la municipalité et le président Stéphane Floirac ont annoncé que le Rodez Rugby aurait bien droit de cité dans l’antre du football.

« Une grande fête le 9 février contre Espalion »

Mieux, les dates des rencontres qui s’y joueront ont été définies : la première pourrait avoir lieu le 12 janvier prochain contre Rabastens (sous réserve toutefois des conditions météorologiques et du match du RAF deux jours avant), le 9 février pour le derby contre Espalion (des animations seront organisées tout au long de la journée), le 23 février contre Gramat et le 22 mars contre l’Aviron Castrais.

Jérôme Broseta prend ses marques en attendant de voir ses joueurs fouler la pelouse de Paul Lignon dans quelques semaines. @ADN12

Si Rodez Rugby se qualifie pour les phases finales de Promotion d’Honneur, les matchs des 5 et 12 avril pourraient également se tenir à Paul Lignon.

« Si on regarde la qualité de la structure par rapport à la division où nous évoluons, c’est évidemment une chance de pouvoir jouer à Paul Lignon ! Et notre ambition, légitime, est de faire honneur à ce stade, et à cette ville qui nous soutient depuis le début »

(Stéphane Floirac, président Rodez Rugby)

Pour le moment, seule l’équipe fanion du Rodez Rugby est concernée par ces annonces, l’équipe réserve et les féminines continueront d’évoluer hors stade Paul Lignon.

La famille rugby, impatiente de revenir

Une « chance » que le club attend en tout cas avec enthousiasme et impatience. Lui qui navigue pour le moment d’un stade à l’autre, de Vabre à Cassagnes ou encore à La Primaube et n’a plus vraiment de stade attitré…

« Les bénévoles sont impatients de refaire vivre le club comme aux belles époques de Paul Lignon : par les réceptions, l’ambiance…»

(Stéphane Floirac, président Rodez Rugby)

Le président du jeune club mise avant tout sur le succès de ces rendez-vous populaires à venir et annonce la gratuité des rencontres qui s’y joueront.

« Entrée gratuite ! »

Des matchs de gala attendus aussi par les ruthénois, qui restent attachés aux valeurs du rugby et qui se sont montrés motivés autour du projet de nouveau club, quand certains n’y croyaient plus…

Un début de saison enthousiasmant

Cette rencontre aura donc aussi été l’occasion pour Stéphane Floirac de faire un point à mi-parcours. « Tout a été structuré depuis le départ afin de permettre au club de grandir de manière sereine et sécurisée, avant tout grâce aux bénévoles impliqués ». Joueurs, entraîneurs, administratifs et dirigeants : des bénévoles à tous les échelons, chevilles ouvrières fidèles à ce jeune club qui avance humblement.

« L’esprit, c’est un club un maillot »

N’oublions pas que ce projet n’a que six mois d’existence : « si on se souvient du mois de juillet, on ne disposait alors que d’une dizaine de joueurs potentiels en senior !»…

Stéphane Floirac et les dirigeants du Rodez Rugby : des bénévoles passionnés au service de leur sport. @ADN12

Côté sportif, s’il a fallu repartir de zéro, la mayonnaise semble prendre si l’on en croit l’entraîneur Jérôme Broseta : « on a du recréer un projet de jeu avec des joueurs de tous niveaux… ceux de l’équipe fanion commencent désormais à jouer la même partition donc ça fait plaisir. Il y a du caractère : ça ne lâche pas, pour repartir avec un point de bonus, offensif ou défensif… ».

Une équipe première classée actuellement troisième de son championnat de Promotion d’Honneur (avec un match en retard) et qui affiche ses ambitions : la montée en division supérieure. Elle en a les moyens mais ne veut pas se montrer trop orgueilleuse…

(Une date à retenir : l’Assemblée Générale Extraordinaire du Rodez Rugby, qui se tiendra le 24 janvier, avec un point plus complet sur la situation du jeune club…)