Millau. Il force le barrage et s’engage dans une course-poursuite avec les douanes

Un homme de nationalité roumaine comparaissait devant le tribunal de Rodez ce mercredi 11 décembre pour refus d'obtempérer et opposition à l'exercice d'un agent des douanes.

@ADN12

Les faits remontent à avril dernier. Alors qu’il revenait de Belgique et qu’il s’apprêtait à rentrer chez lui en Espagne, le prévenu avait forcé le barrage du viaduc de Millau. L’homme avait l’air de connaitre la combine puisqu’il a avancé le capot de sa voiture jusqu’à le glisser sous la barrière, avant de la soulever à la main, puis de repartir comme il était venu.

Course-poursuite et arrestation musclée

Les agents des douanes présents sur place ont assisté à son manège et sont immédiatement partis à sa poursuite. Après avoir fait mine de se ranger sur la bande d’arrêt d’urgence, le prévenu est finalement reparti au volant de sa BMW, pensant semer la Golf des agents des douanes. S’en est suivie une course-poursuite sur l’A75, pour se finir sur l’aire du viaduc.

Une fois à l’arrêt, le prévenu a répliqué qu’il n’avait pas vu les voitures des douanes qui lui demandaient de se ranger, puis a refusé de se soumettre au port des menottes. Les agents ont dû faire appel aux caméras de surveillance de l’autoroute pour le mettre devant le fait accompli, avant de le maintenir au sol pour le menotter.

Une fouille sans résultat

Bien que les agents des douanes n’aient pas eu avec eux les chiens de détection, la BMW a été attentivement fouillée. Sans résultat, alors que le comportement extrêmement suspect et peu coopératif du prévenu laissait présager un trafic louche.

Ce manutentionnaire sans condamnation à son actif résidait en Espagne et conduisait une voiture qui n’était pas immatriculée à son nom. Après avoir démarché un interprète, le prévenu a expliqué qu’après un séjour en Belgique, il était simplement pressé de retourner chez lui. Le peu d’argent qu’il détenait sur lui ne lui permettait effectivement pas de payer le péage. Plus coopératif par la suite, il s’est présenté à la première audience du Tribunal de Rodez, expliquant qu’il ne pourrait assister à la deuxième.

C’est donc en son absence et uniquement sur des accusations de refus d’obtempérer et opposition à un agent des douanes, que le TGI de Rodez l’a condamné ce mercredi 11 décembre à deux mois de prison avec sursis et 100€ d’amende. À vouloir trop faire des économies, on finit parfois par le payer…