Aveyron. Les médecins chouchoutés par le Département

Beaucoup d'internes avaient répondu présents. @CD12

L’Aveyron sait accueillir son personnel soignant, c’est une évidence. Début décembre, les internes et les nouveaux médecins aveyronnais avaient rendez-vous au Conseil Départemental pour une réception en leur honneur. Au programme : présentation des actions d’accompagnement de ces futurs professionnels de santé et création de relations…

Un département attractif pour les médecins ?

Ils étaient venus des quatre coins du département : de Millau, Decazeville, Rodez ou encore Villefranche de Rouergue pour cette soirée . Élus, maîtres de stage, médecins et internes étaient au nombre de 72 pour fêter cette immersion en Aveyron.

« L’accueil et la qualité de vie dans le département ont fait des émules »

La problématique des déserts médicaux a été prise à bras le corps en Aveyron depuis plusieurs années. C’est ce que semblent prouver les chiffres présentés par le Conseil Départemental : depuis 2013, on compte 80 installations de médecins généralistes libéraux pour 67 départs. Il y a actuellement 41 projets d’installation pour 12 départs à la retraite.

« Le solde est positif depuis plus de 6 ans » explique-t-on du côté du Conseil Départemental. L’Aveyron est un territoire rural mais qui semble rester attrayant. « L’accueil et la qualité de vie dans le département ont fait des émules jusqu’aux facultés de médecine de Purpan et Rangueil » expliquent les nouveaux soignants. Frédéric, interne à Decazeville, affirme « avoir été conquis par la gentillesse des habitants et la sérénité qui règne en Aveyron ». Une consœur basée à Millau, Angélina, renchérit :

«  je suis tombée sous le charme de paysages sublimes où les sports de pleine nature sont rois. C’est un véritable plaisir de vivre dans cet écrin de nature ! »

(Angélina, médecin à Millau)

Christel Teyssedre, chargée du développement de la couverture médicale au sein du Conseil Départemental, confie « avoir tout mis en place pour accompagner ces nouveaux venus dans leur activité, dans leur avenir professionnel, pour créer une émulation entre eux et les fédérer », avant d’ajouter que « 9 % des internes sont restés sur notre territoire après cette expérience». L’Aveyron se veut le parfait incubateur des futurs médecins. Et l’objectif est clairement affiché : « faire toujours mieux ».

Un dynamique à entretenir

Le fil rouge de l’action départementale est de montrer un territoire attractif et accompagner ces futurs praticiens pour créer une émulation. « Nous sommes particulièrement attentifs à la problématique médicale et nous initions tous les efforts possibles pour créer une nouvelle dynamique » précise Christel Teyssedre.

Dans cet objectif, de nombreuses actions ont été mises en place. Depuis 2011, 600 internes ont bénéficié d’une aide financière à l’hébergement de 600 euros et les partenaires institutionnels sont mis à leur disposition pour rechercher un logement. Des outils de communication sur les réseaux sociaux sont alimentés régulièrement pour maintenir le sentiment de communauté et un week-end « Adrénaline » est organisé pour découvrir l’Aveyron et renforcer les liens entre professionnels. Un stage « médecin pompier », unique en France, organisé et proposé par le SDIS de l’Aveyron, donne également une plus-value aux compétences professionnelles des internes.

Pour 2020, la création d’hébergements territoriaux pour les étudiants de santé est envisagée.