Rodez-Saint-Affrique. Trois lycées pour lutter contre les préjugés autour de la pauvreté

Les lycées François d'Estaing, Louis Querbes (Rodez) et Jeanne d'Arc (Millau) vont travailler ensemble cette semaine avec l'association parisienne Aux captifs la libération autour de la problématique des personnes vivant dans la rue.

L'association Aux captifs la libération vient en aide aux personnes de la rue. Photo : ©Aux captifs la libération

Tout a commencé à la demande des élèves eux-mêmes : « beaucoup étaient troublés par les gens qu’ils voyaient faire la manche, ou qui dormaient dans la rue, même à Rodez » rapporte Vincent Solans, ancien professeur d’histoire et adjoint en pastorale du lycée François d’Estaing, à l’origine de cette initiative.

« Nous nous sommes rassemblés avec une cinquantaine d’élèves pour échanger autour de ce sujet : ils voulaient lancer des actions, faire des maraudes. Mais nous avons préféré commencer par nous former. Pour ça, nous avons fait appel à l’association Aux captifs la libération que je connaissais déjà de par mes différentes expériences précédentes dans l’humanitaire ». Plusieurs membres de cette association catholique basée à Paris vont donc descendre cette semaine jusqu’à Rodez pendant quatre jours pour intervenir dans les classes et répondre aux questions des élèves autour de la pauvreté et des personnes aux situations de vie si précaires qu’elles dorment, vivent, ou travaillent dans la rue.

Quatre jours d’interventions et des conférences ouvertes à tous

Durant ces quatre jours d’échanges dans les classes, les membres de l’association parisienne vont témoigner de ce qu’ils vivent, de leur travail auprès des personnes de la rue et creuser avec les élèves les mécanismes d’exclusion et le regard porté sur la pauvreté pour lutter contre les préjugés. En tout, ce sont plus de 300 élèves qui sont mobilisés autour de cette cause dans les trois lycées François d’Estaing, Louis Querbes (Rodez) et Jeanne d’Arc (Millau).

« Après les conférences, on fera un point avec les élèves pour, après, entrer en contact avec des associations locales déjà compétentes, qui ont déjà leurs repères ici, pour faire des actions avec elles. »

Vincent Solans

Les trois lycées aveyronnais organisent une conférence ouverte à tous le mercredi 11 décembre avec le collectif d’associations Agora de Saint-Affrique, axée sur le partage d’expérience entre associations et un certain regard sur la pauvreté.

Le lendemain, le jeudi 12 décembre à 20h30, une autre conférence se déroulera à Rodez sur le thème « À la rencontre des personnes de la rue : comment les périphéries nous interpellent », présentée par les membres de l’association Aux captifs la libération. La conférence aura lieu à la maison paroissiale Sainte Agnès, au 24 de la rue de l’Embergue à Rodez.