Coupe de France. Le RAF à Poitiers pour viser les 32èmes de finale

Changement de compétition pour le Rodez Aveyron Football. Pour leur 3e match en une semaine, c'est Coupe de France, avec un déplacement à Poitiers, équipe de Nationale 3, pour le 8e tour, ce samedi, à 17h.

Le coach, Laurent Peyrelade, espère se qualifier pour les 32e de finale. @ADN12

Mardi soir, les joueurs du Rodez Aveyron Football ont concédé leur cinquième défaite consécutive en championnat, sur la pelouse de Troyes, 1 à 0. Ce samedi, pour leur 3e match en une semaine, les Ruthénois retrouvent la Coupe de France. Pour être prêt, le coach, Laurent Peyrelade a misé sur la rotation de son équipe et sur une bonne récupération : 

« L’idée, c’était de faire tourner notre groupe sur les trois matchs de la semaine. Pour avoir le maximum de fraîcheur. Ceux qui ont soufflé contre Troyes sont prêts pour jouer ce match de coupe »

 

Enfin les 32èmes ?

Un huitième tour attendu, mais en même temps redouté par les joueurs et le staff. En effet, depuis quelques saisons, c’est un tour qui ne réussit pas aux Ruthénois, souvent éliminés à ce moment-là de la compétition. L’an dernier, leur bourreau venait de Nationale 3 : « Ça reste un match de foot, confie Laurent Peyrelade. Il faut déjà le jouer pour pouvoir espérer. L’idée, c’est de continuer notre aventure. Quelle que soit l’équipe que l’on va mettre. C’est un objectif. Ça va bien nous arriver, en quatre ans, d’y aller. L’idée, c’est d’être dans le chapeau pour le prochain tour, en étant le plus compétitif possible sur ce match-là ».

Une belle équipe de Nationale 3

Rodez va donc affronter Poitiers, qui évolue en Nationale 3. Une équipe actuellement 2e de sa poule, qui a remporté quatre rencontres, fait cinq nuls, et s’est inclinée une fois. Une équipe à ne pas prendre à la légère pour Laurent Peyrelade : 

« C’est une équipe qui a quand même 14 contrats fédéraux… C’est plus que nous quand on était en national. Ils ont des joueurs, qui l’an dernier, jouaient en national. C’est une bonne… une très bonne N3. Mais nous, on est en Ligue 2. Ce que l’on a été capable de faire contre le Havre, on doit être capable de le faire contre Poitiers. Et si on le fait bien, on doit faire respecter la hiérarchie et être présent dans le prochain chapeau » 

 

Se servir de l’expérience en Ligue 2

Le coach a bien l’intention de se servir des expériences passées, en Coupe, ces dernières saisons, pour ne pas se faire piéger, sur la pelouse de Poitiers. « Il faut que l’expérience que l’on emmagasine en Ligue 2, nous permette de franchir ce cap-là, analyse-t’il. J’ai envie d’être là en 32e en janvier. On a le groupe pour. Maintenant, il faut que l’on soit capable de confirmer le statut de la division sur le terrain. À nous de faire un match engagé, dynamique, avec du volume, et de l’efficacité. Il faut aussi mettre les bons ingrédients : la bonne intensité, le bon rythme, la bonne patience, et se servir de ce que l’on fait en championnat, et de ce que l’on a fait les autres années, pour que l’on soit présent au prochain tour ».

Lors du dernier match à Troyes, Alexis Peyrelade était sorti sur civière, et avait du être remplacé après 20 minutes de jeu. Le diagnostic médical est tombé : le joueur sera absent des terrains pour la saison, puisqu’il souffre d’une rupture totale du ligament croisé antérieur du genou droit. 

Le groupe :

Ce samedi 7 décembre, Poitiers – RAF, au complexe sportif Michel Amand, à Buxerolles, à 17h.