Rodez. La médaille du courage décernée à Guillaume Tonneau, le « sauveur de Layoule »

Guillaume Tonneau et sa compagne, Christel Crouzet ont été félicités par le colonel des pompiers Michel Houx. @ADN12

« Votre acte démontre que la société n’est pas seulement faite d’individus égoïstes et intéressés » : les mots de la préfète de l’Aveyron, Catherine Sarlandie de la Robertie au héros du jour, Guillaume Tonneau. A 30 ans, cet habitant d’Olemps s’est vu décerné la Médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement. Le 18 août dernier, il avait sauvé de la noyade un homme de 94 ans à Layoule.

La préfète de l’Aveyron a salué « le courage » dont a fait preuve Guillaume Tonneau ce 18 août à Layoule. @ADN12

Un acte « héroïque »

Fier mais pas vantard : c’est avec plein d’humilité que Guillaume Tonneau raconte ce qu’il s’est passé cet après-midi du 18 août à Layoule. Lui et sa compagne Christel jouent aux raquettes en bois à l’écart des installations de Rodez-Plage, lorsqu’ils aperçoivent un homme en fauteuil roulant sortir du chemin, lancé à la poursuite de soin chapeau envolé par le vent. En essayant de l’attraper, l’homme de 94 ans bascule dans la rivière Aveyron. A cet endroit, l’eau est profonde…

« Je revois encore les images de l’homme avalant des gorgées d’eau. Elles m’ont hantées pendant plusieurs semaines. Christel m’a dit « saute, va l’aider ! ». Je n’ai pas réfléchi et j’y suis allé »

 

Bon nageur, Guillaume Tonneau a pourtant pris des risques pour aller au secours de cet inconnu car l’endroit est très vaseux :

« Nous avions les pieds pris dans la vase et il m’était impossible de le sortir. Je lui ai donc tenu la tête hors de l’eau le temps que les pompiers arrivent. Ça a duré 15 longues minutes, j’avais les muscles tétanisés, je tremblais… »

 

Il faudra finalement cinq sapeurs pompiers aidés d’une corde pour sortir l’homme de l’eau. « Si Guillaume n’était pas intervenu, nous serions arrivés trop tard » applaudit le Colonel Michel Houx, qui a profité de la cérémonie de ce mardi 3 décembre pour proposer au jeune homme un engagement au sein des pompiers volontaires.

« On a sauvé une vie, on le racontera à nos enfants plus tard, quand on en aura »

« On a fait ce que l’on avait à faire, pas plus » répond timidement le héros du jour, actuellement sans emploi : « ce que l’on a fait avec Christel, c’est aider son prochain sans réfléchir à l’après… c’est important de mieux regarder les gens pour mieux les aider ».

Un jeune homme plein de générosité, qui a tenu à aller rendre visite à la victime, dès le lendemain, à la maison de retraite de Saint-Cyrice : « il m’a offert un de ses puzzles, auquel il tenait beaucoup. C’est un peu mon trophée » sourit-il.

La médaille du courage

Deux autres trophées sont donc venus s’ajouter à sa collection ce mardi : le diplôme et la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement. Des distinctions décernées par la préfète de l’Aveyron à la demande du maire de Rodez, Christian Teyssèdre : « on a évité un drame grâce à votre courage » a t-il commenté, lui qui a lui-même appris à nager dans les eaux de Layoule.

C’est la première fois que Christian Teyssèdre remettait la médaille d’honneur pour acte de courage.. @ADN12

Pour Catherine Sarlandie de la Robertie, cette remise était aussi une première : « j’ai décerné sept médailles en deux ans mais je ne l’avais jamais remise en main propre ». Mais à acte exceptionnel, dispositif exceptionnel :

« Vous n’avez écouté que votre sens du devoir, -et votre épouse-, pour porter secours à cet homme, qui n’aurait pas survécu sans vous. Vous êtes un modèle, un exemple qui doit donner aux autres l’envie de secourir les plus fragiles »