Rodez. Un homme armé dans l’hôpital [MISE A JOUR 13h30]

MISE A JOUR 13h30 : La gendarmerie a confirmé que l’opération était pilotée par la police nationale. 20 agents de la Police Nationale et 24 gendarmes ont été dépêchés sur les lieux en renfort pour fouiller l’hôpital et mettre en place les barrages filtrants. Le Psig a été mobilisé (Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie).

La police est en train de terminer la sécurisation de l’établissement hospitalier avec un dernier passage de vérification étage par étage, service par service. Le dispositif policier sera levé progressivement d’ici une heure. Les véhicules et entrées dans l’hôpital sont à nouveau autorisés. « A priori, il n’y a plus de danger », confirme Pierre Bressolles, le Directeur de cabinet de la préfécture.

—-

MISE A JOUR 12h50 : D’après un mail envoyé par la direction au personnel de l’hôpital, deux hommes auraient été interpellés.

Oppressante et terrifiante, voilà l’atmosphère qui régnait ce matin à l’hôpital Jacques-Puel de Rodez. Les visiteurs qui venaient en consultation ont eu la surprise de trouver des hommes de la police et gendarmerie équipés de leurs plus lourdes armures.

D’après les premières informations, un homme aurait été aperçu ce matin avant 9h, un couteau à la main, par le personnel soignant. Les caméras de surveillance auraient également permis sa localisation. L’homme n’aurait menacé personne, mais des policiers en tenue comme en civil sont sur les lieux.

Malgré cette alerte, l’accès à l’hôpital n’est pas interdit mais un filtrage s’opère tout de même en amont de l’entrée du parking. Tous les accès de l’hôpital sont fermés à l’exception de l’entrée principale. Aucune information n’a été diffusée et le personnel administratif a appris la nouvelle via les réseaux sociaux.

Police et gendarmerie sont sur les lieux depuis ce matin. ©ADN12