La mairie de Viviez accepte le projet SOLENA : l’association ADEBA ne désarme pas

Conseil municipal de la mairie de Viviez le jeudi 28 novembre 2019 ©adn12

Le conseil municipal de Viviez s’est réuni ce jeudi 28 novembre avec à l’ordre du jour un avis à donner sur le dossier d’enquête publique concernant le projet SOLENA. En face, l’Association pour la Défense de l’Environnement du Bassin et de ses Alentours (ADEBA) était présente pour manifester une fois de plus son opposition au projet.

Un conseil municipal sous haute tension

Un rassemblement s’est tenu avant le début de la séance municipale, place de la Victoire à Viviez, à l’initiative de l’association ADEBA. Avec affiches et slogans : « Quand dépollution se confond avec re-pollution » ; « Solena = Toujours + de déchets. Pour + de profits… Il est où L’INTERET GENERAL ? » ; « 160 années de pollutions… STOP ! »…

« Seulement deux voix « contre » »

Objectif : amener les élus à voter contre la construction d’une usine de traitement des déchets et la mise en place de sites de stockage sur les communes de Viviez et d’Aubin.

La commune de Viviez a vu fleurir les affiches contestataires ces derniers temps. ©ADN12

Un coup d’épée dans l’eau selon les membres d’ADEBA :

« Malheureusement, le conseil municipal de Viviez a donné un avis favorable au projet SOLENA par 11 voix « pour » et deux voix « contre ». Mais très peu d’élus se sont réellement exprimés. Seul le maire et son premier adjoint ont défendu le projet accompagnés par les paroles de deux autres élus puis deux élus ont argumenté plus longuement contre ce projet »

 

Une trentaine d’opposants au projet étaient présents dans la salle du conseil, ainsi que la police, qui a avait posté des agents à l’intérieur et à l’extérieur pour prévenir tout débordement.

Un bilan amer mais une volonté de poursuivre les actions

Les opposants au projet se sont déclarés extrêmement déçus au sortir de ce Conseil Municipal :

« les élus viviézois ont condamné par leur vote favorable au projet SOLENA, pas seulement Viviez, mais le Bassin ! »

Un fois dehors, les opposants ont laissé éclater leur colère en scandant en cœur : « honte aux élus » !

Face au refus de communiquer de certains élus, les membres du bureau d’ADEBA craignent que la montée des tensions amène des situations de violence. Pour l’instant, « il n’y a pas eu d’incident, la plupart des opposants étant plutôt adeptes de la non violence … mais jusqu’à quand ? », s’inquiète l’un des militants interrogé.

Les citoyens opposés au projet SOLENA ne désarment pas et vont donc poursuivre leurs actions en vue de rallier les élus du bassin de Decazeville à leur cause. Ce lundi soir, ils ont ainsi prévu de se rendre au Conseil Municipal d’Aubin, puis ce mardi 3 décembre au Conseil Communautaire de Decazeville ainsi qu’au Conseil Municipal de Decazeville.