Ce sont nos voisins allemands qui sont à l’origine de cette tradition : vers la fin du XIXème siècle, la coutume voulait que les petits Allemands reçoivent des images pieuses durant les 24 jours précédant Noël. Ces images comportaient souvent une citation de l’évangile ou encore une incitation à faire une bonne action. Peu à peu, les images sont collées sur des cartons agrémentés de petites fenêtres. Le calendrier de l’Avent prend alors la forme que nous lui connaissons aujourd’hui.

La réalisation en devient de plus en sophistiquée et le triptyque très apprécié. Traditionnellement, toujours en Allemagne, le père de famille était chargé de la création de ce calendrier. L’éditeur de livres médicaux, Gerhard Lang, sera le premier, en 1908, à commercialiser ce calendrier. Il faudra cependant attendre 1958 pour que les figurines en chocolats apparaissent derrières leurs petites fenêtres.

Des calendriers de l’Avent géants

En Allemagne, le calendrier de l’Avent est une véritable institution. Certains hôtels de ville ou grandes demeures, affichent des calendriers de l’Avent géant, leurs fenêtres portant un numéro et faisant office de cases que l’on ouvre jour après jour sur des scènes colorées. C’est le cas ici, à Gengenbach en Allemagne :

Par ailleurs, ce que nous appelons les « marchés de Noël », tradition également germanique, était à l’origine des « marchés de l’Avent ».

Dicton du jour :

« Quand Noël par la lune est éclairé, beaucoup de paille et peu de blé ». (1916)

Joyeux Noël – Frohe Weihnachten !