Rodez. Jicé souffle la première bougie du Bal des Créateurs

Jicé artiste peintre et Florence Olmi mosaïste d'art et l'une des responsables du Bal des créateurs. @ADN12

Il est des boutiques éphémères qui parviennent à fêter leur premier anniversaire. Le Bal des Créateurs rue du Bal à Rodez entre dans ce cercle fermé. L’occasion d’inviter l’artiste peintre castonétois Jicé à exposer en ces lieux.

« Je suis un parisien d’origine aveyronnaise né dans les années 60, et je viens du milieu du bâtiment, de l’industrie et de l’automobile. Je suis fasciné par les géométries urbaines. »

Ainsi s’exprime Jicé, cet artiste installé dans la zone industrielle de Bel Air, et dont la peinture dévoile un univers graphique et puissant inspiré du monde industriel et de sa relation avec l’homme.

Jicé a peint d’innombrables fresques sur les murs de brasseries ou cafés parisiens célèbres comme le Café de l’Olympia. Une activité tombée en désuétude dans ce milieu, et que le peintre exerce désormais encore chez le particulier.

Ambiance industrielle

Jusqu’au 4 janvier, Jicé propose une vingtaine de ses œuvres récentes en grands et petits formats, -20×20 cm-, plus intimistes .

Jicé a pu expliquer ses œuvres au public venu pour le vernissage de son exposition. @ADN12

Un univers du siècle dernier qui nous embarque parfois sur les Temps Moderne de Charlie Chaplin, parfois sur des publicités américaines des années 50. Ici la peinture à l’huile se transcende, passant du gris acier au rouge orangé du cuivre en passant par le bleu métallisé.

Les vélos sont rouillés, les picks-up vaguement repeints, les ponts déploient leurs profils gigantesques, les immeubles s’enorgueillissent de leurs enchevêtrement de poutres métalliques. Au sein de cette cave voûtée du moyen-âge, le fer semble chuchoter à la pierre : « Comme toi l’homme m’a transformé, ne t’inquiète pas je suis ton petit frère ».

Une bonne chambrée de visiteurs s’était déplacée lors de ce vernissage ce vendredi 22 novembre…