Decazeville. La photographie pour sensibiliser aux violences conjugales

Marie Joulie (Présidente de l'association AFFIRMEE), Corinne Carrey (CCAS de Decazeville) et Marie-Hélène MURAT-GUIANCE (Adjointe aux Affaires sociales). @ADN12

« Je t’Aime … Moi Non Plus » : telle est intitulée l’exposition photo qui se tiendra à partir de ce mardi 26 novembre au cinéma La Strada de Decazeville. Un événement à l’initiative de l’association Affirmée, qui vient en aide aux femmes victimes de violences…

Une exposition itinérante

« Parler des féminicides en France est important, nous en sommes à 135 femmes assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint et toujours en réflexion sur les réformes à mettre en place pour la protection des victimes, il est donc plus que jamais important d’en parler dans notre territoire rural pour mobiliser le grand public et changer les mentalités » résume Dominique Tauzeski, trésorière de l’Association Affirmée.

Pour en parler, l’association Affirmée a choisi la photographie comme mode d’expression : « nous avons fait appel au regard artistique de photographes du terroir sensibles à cette cause pour travailler sur un thème difficile mais pas moins important qui est celui des violences conjugales. »

Vernissage le 28 novembre

Trois photographes professionnels se sont prêtés au jeu : Myriam Albouy, Jérôme Bruneteau et Sébastien Murat; ainsi que deux associations de photographes amateurs (Les Petits Oiseaux de Capdenac-Gare et Focale12 de Decazeville). Le résultat de leur travail a permis de créer cette exposition photo itinérante totalement Occitane, qui sera visible au cinéma de Decazeville jusqu’au 2 décembre.

Les photographes amateurs, comme ici Tasha ont eux aussi participé à la création de cette exposition.

« Je t’aime…moi non plus » : le titre de l’exposition veut marquer le paradoxe en jeu dans les relations conjugales conflictuelles, « tour à tour un passage de l’amour à la haine, de la haine à l’amour »…

Les victimes s’expriment par la création artistique

En parallèle de la création de cette exposition, l’association Affirmée a demandé à Myriam Albouy, qui est aussi art thérapeute, d’animer des ateliers d’art et de travailler avec les bénéficiaires de l’association, elles-mêmes victimes de ce type de violences : 

« Cet atelier avait pour but de libérer la parole et de leur permettre de témoigner anonymement, à travers des productions artistiques, de leur souffrance, des violences subies ou dont elles ont été témoins »

 

Ces œuvres sont incluses dans l’exposition «Je t’aime…Moi non plus», dont le vernissage est prévu le jeudi 28 novembre à partir de 18h30 au cinéma La Strada.

Il sera suivi à 20h de la diffusion du film « Réfugiado » de Diego Lerman et clôturée par une expression libre qui donnera la parole au public. 

C’est dans le cadre de la Journée Internationale de Lutte contre les Violences faites aux Femmes, que l’association Affirmée, en partenariat avec le CCAS de la ville de Decazeville, le cinéma La Strada et diverses associations (Le Soleil de Cause, Maia, France Alzheimer et Face-fondation) organise cet événement.