Rodez. La marche contre les violences faites aux femmes prend de l’ampleur

Le collectif Nous Toutes était réuni ce lundi 18 novembre pour dérouler le programme de la journée de samedi pour dénoncer les violences sexistes et sexuelles : sont prévus une marche mais aussi des expositions, des jeux, des lectures, une projection, du théâtre et des concerts.

Le collectif Nous Toutes qui réunit plusieurs associations locales. ©ADN12

Au 15 novembre était annoncé le chiffre énorme de 135 femmes décédées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint en France en 2019. C’est pour manifester contre ces violences que le collectif Nous Toutes organise une grande marche de protestation ce samedi 23 novembre, dans toutes les grandes villes de France… et à Rodez.

Le mouvement est parti du collectif national Nous Toutes qui a mis en place la marche contre les violences sexistes et sexuelles du 24 novembre 2018. Cette marche avait rassemblé 60 000 personnes en France et s’était déroulée en même temps que celle pour le climat et la manifestation des Gilets Jaunes. Elle n’avait pas eu lieu à Rodez mais des covoiturages avaient été mis en place pour rejoindre celles de Montpellier et de Toulouse. « Nous avons eu des demandes de gens frustrés de n’avoir pas pu participer à la marche l’année dernière, pour qu’elle se passe aussi à Rodez » déclare Marie, la représentante du Planning familial de Rodez. Alors cette année, au même titre que Paris, Lyon ou Nantes, Rodez aura sa marche Nous Toutes.

Une marche ruthénoise dans un mouvement national

« Nous ne sommes pas une association d’aide aux victimes, précise Christelle du collectif. Nous sommes là pour créer une prise de conscience chez tout le monde, interpeller le gouvernement et les particuliers pour que chacun agisse lorsqu’il reconnaît ces violences. » « Nous portons la voix de toutes celles qui ont connu des violences ou qui ont été tuées, enchaîne Marie-Sol de la Ligue des Droits de l’homme. Toutes celles qui sont vulnérables du fait de leur âge, de leurs origines sociales, les blessées, les migrantes, les sans-papiers… toutes celles qui ne peuvent pas s’exprimer. Et on propose des solutions pour y remédier : des obligations légales en entreprise contre le harcèlement au travail, on réclame des financements plus importants comme c’est le cas en Espagne, des formations obligatoires pour tout le personnel de la justice, de la santé, de l’enseignement, des tribunaux spéciaux… »

Le collectif compte 69 comités locaux qui organisent 22 marches partout en France. Pour celle de Rodez, le parcours est encore en cours de validation par la préfecture, mais il est prévu que la marche commence à 14h au tribunal avant de remonter Rue du Bal, place du Bourg, puis la MJC, avant de descendre la rue Saint Cyrice et s’arrêter devant la maison des associations. Avec une couleur : le violet.

« Faire Partir la marche du tribunal est un symbole fort, avec plus de 80% des affaires de violences conjugales qui sont classées sans suite. »

fait remarquer Sarah Vidal, représentante de la mairie de Rodez qui soutient financièrement l’initiative.

Programme : 

  • 14h Départ de la marche au Tribunal de Grande Instance au 1 Boulevard de Guizard à Rodez.
  • 15h Arrivée à la Maison des associations, 15 Avenue Tarayre : exposition, jeux pour enfants et familles, lectures, contes, vidéos, informations…
  • 18h Projection au Club du documentaire Female Pleasure réalisé par Barbara Miller,  suivi d’un débat animé par le planning familial. Entrée libre et gratuite.
  • 19h30 Repas tiré du sac : les visiteurs sont invités à amener leur repas.
  • 21h Spectacle au Club des Imprototypes sur le sexisme ordinaire.
  • 21h45 Concert au Club de Olivier Savignac et ses musiciennes, pour finir sur la chorale des femmes.

Départ de la marche samedi 23 novembre à 14h au Tribunal de Grande Instance, 1 Boulevard de Guizard à Rodez. Arrivée vers 15h à la Maison des associations, 15 Avenue Tarayre. Marche et événements ouverts à toutes et à tous, enfants et famille bienvenus. Et n’oubliez pas votre chapeau ou foulard violet !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur la page Facebook du collectif aveyronnais et n’hésitez pas à déclarer votre présence à la marche sur l’événement dédié.